Jean-Luc Romero, président du Crips, est à Washington et livre en exclusivité pour Yagg sa chronique quotidienne sur la conférence mondiale sur le sida.

«Une conférence qui rimera avec rencontres, innovation et émulation!»

Ça y est, toute la journée l’équipe du Crips Ile-de-France – qui coordonne le stand France – s’est activée pour le monter. Concrètement, ce stand réunit de très nombreux acteurs de la lutte contre le sida aussi bien institutionnels qu’associatifs. Selon moi, cette «mixité» est essentielle, d’une part pour montrer notre unité dans ce combat pour la vie et d’autre part pour créer des liens toujours plus étroits entre les acteurs de cette lutte.

L’équipe est très motivée pour faire de ce stand un vrai lieu de vie. C’est ce que je lui ai demandé: que ce stand soit non pas seulement un lieu d’information et de présentation mais surtout un lieu d’échanges et de débats! On ne fait pas une conférence en attendant que les personnes viennent mais bel et bien en leur proposant des choses intéressantes! Un programme de conférences a ainsi été défini mais je ne vais pas m’étendre sur cela, j’aurais sûrement l’occasion de vous en reparler, tout comme des visites des ministres françaises qui se succéderont sur notre stand, Marisol Touraine puis Geneviève Fioraso.

Certains d’entre vous m’ont fait part de leurs doutes quant à l’intérêt de ce type de «grandes messes sur le sida», jugeant que l’argent dépensé le serait mieux ailleurs. Chacun peut avoir son opinion, de mon côté, j’ai eu la chance de participer à beaucoup de ces conférences et elles ont clairement un grand intérêt.

Alors certes regrouper près de 21000 acteurs de la lutte venant de 195 pays, cela a un coût, mais cette conférence, c’est un lieu de partage, de solidarité, de synergie et d’émulation.

Pendant une semaine, il ne sera question que d’action, de projet, d’innovation, d’espoir et de vie. Pour les associations, cette semaine est réellement primordiale, croyez-moi!

Demain [dimanche 22 juillet], après la traditionnelle manifestation des activistes, je serai bien évidemment à la session d’ouverture de la Conférence, session où de très nombreuses personnalités vont s’exprimer. Ce que j’en attends? Du réalisme face à la situation, de l’ambition face aux défis de l’accès universel aux traitements et de la sincérité. Je vous raconte tout ça dès demain!

Jean-Luc Romero

soutien yagg