Les agressions mortelles en raison de l’orientation sexuelle devraient désormais être passibles de peines de prison à perpétuité en Belgique, contre 20 ans de détention auparavant, rapporte Le Monde. Le gouvernement belge a adopté ce vendredi matin un avant-projet de loi allongeant les peines de prison pour les violences homophobes, mais également racistes ou en raison de l’âge. Les coups et blessures pour «mobile discriminatoire» sont maintenant passibles de 30 ans de réclusion, contre 5 ans jusqu’ici.

Ces mesures, présentées par la ministre libérale flamande Annemarie Turtelboom, font suite au meurtre homophobe d’Ihsane Jarfi par 4 individus à Liège en mai dernier. Hasard du calendrier, elles tombent aussi au lendemain d’une agression physique de 2 jeunes gays à la sortie d’un café. L’une des 2 victimes est toujours dans le coma.

«Nous vivons dans un société ouverte. Nous voulons une société libre et tolérante; nous ne pouvons admettre que le racisme ou la discrimination soient la cause de gestes de violence qui portent atteinte à des personnes ou à des biens. Alors, nous sommes sans pitié», a commenté le Premier ministre Elio Di Rupo, cité par RTL.be.

Ces modifications faisaient partie d’une série de mesures en matière de justice. Ainsi «les tentatives d’actes terroristes, l’incitation ou le recrutement, la préparation et l’entraînement en vue d’un acte terroriste» devraient être réprimés. Ces infractions seront passibles de 5 à 10 ans de prison et d’une amende de 100 à 5000 euros.

Photo Mike Cogh