L’ambassade de Russie au Royaume-Uni a mis en garde les familles russes quant au choix des écoles proposant des séjours linguistiques à Londres. En effet, elle aurait reçu plusieurs plaintes d’enfants dont l’hébergement n’aurait pas été satisfaisant durant le séjour. L’appel à la vigilance est en ligne sur le site de l’ambassade: «Des enfants ont été hébergé-e-s dans des conditions inadéquates, subi des mauvais traitements dans les familles, parfois même été privé-e-s de nourriture. Il y a eu des cas de retrait de l’enfant en raison de violations mineures des règles; des exemples d’enfants placé-e-s dans des familles d’homosexuel-le-s.» Pour les autorités russes, qui mettent donc sur le même plan mauvais traitements et homosexualité, les écoles concernées font preuve de négligence dans le choix des hébergements.

Difficile de ne pas faire le lien avec les récentes lois homophobes adoptées dans plusieurs provinces, dont Saint-Pétersbourg. Ces mesures sont en effet destinées à «protéger» la jeunesse de la «propagande gay».

Faut-il confier les participant-e-s à des séjours linguistiques à des familles homos? «C’est une question délicate, a déclaré Diana Lowe, directrice exécutive de l’Accreditation Body for Language Services au Daily Telegraph. Les gens qui s’occupent d’organiser l’hébergement devraient être au fait de la culture des participant-e-s et ils devraient les mettre au courant du profil des familles. Mais il n’y a, en soi, aucun problème avec les couples homos, et certains font partie de nos hôtes les plus accueillant-e-s.»

Photo Kevin Thompson