Les 11 membres du comité spécial créé pour étudier le sujet l’ont décidé à l’unanimité: les gays restent exclus de l’organisation des Boy Scouts d’Amérique. Deron Smith, porte-parole national de l’organisation, a affirmé à l’agence AP que l’exclusion était «la meilleure des politiques» que les Boy Scouts pouvaient avoir.

Le comité spécial s’est réuni de manière confidentielle depuis 2010 pour étudier la question. La politique d’exclusion des gays avait été validée par la Cour Suprême des États-Unis en 2000.

La politique d’exclusion concerne aussi bien les scouts que les leaders adultes. Le directeur général de l’organisation, Bob Mazzuca, avance que cette politique est soutenue par «la grande majorité des parents» des jeunes scouts. Selon lui, «les parents sont attachés à leur droit d’aborder les questions de l’orientation [sexuelle] au sein de leur famille, avec des conseillers spirituels, au moment opportun et dans un cadre approprié». «Nous comprenons pleinement qu’aucune politique ne pourra correspondre à toutes les opinions diverses de nos membres ou de la société», a-t-il ajouté.

Chad Griffin de Human Rights Campaign (HRC), a regretté «une opportunité manquée». «Les dirigeants de Boy Scouts of America ont envoyé un message aux jeunes pour leur dire que seuls certains d’entre eux avaient de la valeur». Darlene Nipper, vice-directrice exécutive de la National Gay and Lesbian Task Force (NGLTF), a jugé que les Boy Scouts avaient «tourné le dos à une chance de faire preuve d’équité».

Jeff Turley et Randall Stephenson, tous deux présidents-directeurs généraux d’entreprises siégeant au conseil d’administration des Boy Scouts (respectivement Ernst & Young et AT&T), ont indiqué qu’ils essaieraient de faire changer les règles de l’intérieur.

La consolidation de cette politique d’exclusion des gays chez les scouts devrait cependant réjouir Chuck Norris. Le 26 juin dernier, l’acteur de Walker Texas Ranger attaquait vivement le Président Obama à ce sujet. Il l’accusait d’avoir acheté la position (en faveur d’un changement de politique) de Jeff Turley en échange de faveurs et de nominations à des postes-clés de son administration.

Dimanche dernier dans le Missouri, un moniteur scout de 19 ans, Eric Jones, a perdu son poste parce qu’il avait annoncé au directeur du camp scout qu’il était gay.

Photo Paul Lowry

Via Slate.