Le Sénat de l’État de Californie vient de voter une loi reconnaissant qu’un enfant pouvait avoir plus de 2 parents, rapporte le New York Times.

La mesure, présentée par Mark Leno, sénateur démocrate de San Francisco ouvertement gay, permettrait aux juges de reconnaître plus de 2 parents juridiques à un enfant. Elle concerne aussi bien les familles homoparentales que les familles recomposées.

Le texte a été adopté par la majorité démocrate de la chambre haute, tandis que les élu-e-s républicain-e-s ont tou-te-s voté contre. Il devrait être présenté à l’Assemblée de l’État de Californie le mois prochain.

«Il s’agit de mettre le bien-être de l’enfant au-dessus de tout», a déclaré Mark Leno. Selon le sénateur, le texte pourra éviter le placement certains enfants en famille d’accueil.

Le dépôt du texte suit en effet une décision de justice qui a nié la garde au père d’une petite fille, dont les deux parents légaux, ses deux mères, étaient dans l’impossibilité de s’occuper d’elle (une à l’hôpital et l’autre en prison).

Le texte bénéficiera également aux enfants dont les parents sont hétéros. Ainsi, une jeune femme de 20 ans habitant à Portland, dans l’Oregon, où une telle mesure a déjà été entérinée, témoigne dans le New York Times qu’elle est satisfaite d’avoir un lien juridique avec son beau-père (le nouveau mari de sa mère), sans pour autant avoir dû couper les liens avec son père.

Au quotidien, la loi, si elle est adoptée, facilitera la vie des 3e et 4e parents d’un enfant, par exemple pour aller chercher l’enfant à l’école ou à l’hôpital. La mesure devrait également avoir des conséquences en terme d’assurance santé, de déductions fiscales et de nationalité.

Peter Sprigg du Family Research Council, qui s’oppose à cette mesure, dénonce «un cheval de Troie» des «partisan-e-s du droit au mariage pour les couples de même sexe». Il a déclaré: «Ils ont intérêt à séparer la parentalité et le mariage de la parentalité biologique, puisque c’est une chose que les couples de même sexe ne pourront jamais atteindre».

Photo ProComKelly (le sénateur Mark Leno devant le Sénat de Californie en 2009)