Le magazine américain The Advocate a interviewé l’acteur britannique Stephen Moyer, qui incarne le vampire Bill dans la série True Blood. L’intervieweur n’y est pas allé avec le dos de la cuiller, en ne posant quasiment que des questions ayant un rapport avec l’homosexualité, et le comédien s’y est prêté de bonne grâce et avec une solide dose d’humour.

Voici sa réponse lorsque le journaliste lui demande s’il est conscient de son public gay:

«Je me sens comme chez moi dans ce monde-là, donc j’en suis très heureux, mais je viens sans doute en quatrième derrière Joe Manganiello, Alex Skarsgård et Ryan Kwanten, si je suis vraiment honnête avec moi-même. Je suis un peu fâché. Il y a une époque où je m’en tirais très bien de ce côté-là, mais après l’arrivée d’Alex et Joe, j’ai naturellement régressé dans l’ordre hiérarchique.»

Stephen Moyer  balaie ensuite les critiques qui considèrent parfois la série comme «trop gay»:

«Peut-on être trop gay? Le monde dans lequel nous vivons est très différent de celui dans lequel nous avons grandi, donc si les gens ne sont pas à accepter cet aspect-là de la série, c’est dommage. Je crois sans aucun doute que la série n’est pas spécifiquement gay, mais elle coche les cases pour tout un tas de personnes très différentes. Nous avons un public incroyablement large, l’un des plus étendus en termes de sexualité et de groupes d’âges, donc nous devons très certainement faire les choses à peu près bien.»

Il revient ensuite sur la scène de sexe (rêvée) qu’il a tournée avec Sam Trammell, qui incarne Sam Merlotte:

«Nous nous sommes vraiment amusés ce jour-là et je pense que Sam est un très bel homme. (…) Non que cette scène en particulier ait été un défi, mais tout ce qui peut ressembler à un défi dans un script est ce dont se nourrit un acteur. Donc j’ai envisagé cette scène en me disant: “Mon Dieu, c’est fantastique. J’ai hâte de faire ça!”»

Le comédien, marié à Anna Paquin, qui interprète Sookie dans True Blood et qui a fait son coming-out de bisexuelle, se fait toutefois plus grave lorsqu’on lui demande si en tant qu’enfant de chœur, il avait grandi tenu à l’écart de l’homosexualité.

«Vous n’êtes pas spécialement tenu à l’écart de cela lorsque vous êtes un enfant de chœur. (…) Ce n’était pas une expérience particulièrement plaisante et cela ne le mettrait pas vraiment en valeur, donc ce n’est pas quelque chose dont j’ai nécessairement envie de parler.»

La cinquième saison de True Blood est actuellement diffusée sur la chaîne HBO aux États-Unis.

Photo HBO