[Mise à jour, lundi 16 juillet, 11h10] D’après nos informations, Louis-Georges Tin a arrêté sa grève de la faim. Il a été hospitalisé vendredi 13 juillet, dans la soirée, après avoir fait un malaise. Plus d’informations dans la journée.

Louis-Georges Tin, président du Comité Idaho, a répondu à nos questions, au 19e jour de sa grève de la faim entamée pour exiger que la France tienne ses engagements et porte une résolution pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Il explique les raisons qui l’ont poussé à agir, avec deux autres militants du Comité Idaho, Alexandre Marcel et Usaam, réfugié ougandais.

Après avoir été reçu par le président élu François Hollande, le 10 mai dernier et avoir obtenu un engagement de sa part sur cette résolution, Louis-Georges Tin estime que le gouvernement ne respecte pas cet engagement. Plusieurs associations ont montré leur désaccord avec l’analyse du Comité Idaho. Selon elle, le projet de résolution, porté par l’Afrique du Sud, avance et l’en dessaisir risquerait de retarder encore plus les choses.