Élisabeth Ronzier, présidente de SOS homophobie, était l’invitée du Grand direct des médias de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 ce matin, pour réagir à la Une de Minute (lire «Bientôt, ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt»: la Une homophobe de «Minute»).

La responsable associative exprime tout d’abord sa «colère» envers la Une du magazine et son contenu, qu’elle qualifie sans ambiguïté d’«homophobe». Elle dénonce «des amalgames entre l’homosexualité et la zoophilie, entre l’homosexualité et le sida» faits par Minute.

Interrogée sur ce que va faire SOS homophobie, Élisabeth Ronzier répond d’abord: «On va contacter la rédaction (…) pour les mettre face à leurs responsabilités» et «permettre au public de voir cette couverture différemment».

Puis Jean-Marc Morandini lui demande: «Vous envisagez de porter plainte?». «On y réfléchit, on ne s’interdit rien», répond-elle, en rappelant toutefois que la jurisprudence Vanneste (lire Dernière minute: Christian Vanneste blanchi par la Cour de cassation) n’incite pas à prendre une telle décision à la légère. Du côté des arguments en faveur d’un dépôt de plainte, il y a une volonté de ne pas laisser passer ce genre de publication.

Contactée par Yagg, Elisabeth Ronzier explique que le conseil d’administration de SOS homophobie se réunit ce soir pour décider de porter plainte ou non contre Minute.

Photo Yagg