Ce samedi 7 juillet aura lieu la 2e édition de la Lesbian & Gay Pride du Mans. La marche partira à 15h de la place Washington, derrière le mot d’ordre national «2012: l’égalité n’attend plus!», et se terminera vers 18h place de la République, où sera installé un village associatif. Des DJs y mixeront jusqu’à 22h30, en before des soirées des établissements commerciaux.

La marche s’inscrit dans le cadre de Culture Pride, le festival des cultures lesbiennes, gay, bi et trans’ qui a débuté le 6 juin et se termine le 9 septembre.

Olivier Châble, chargé de relations presse pour le tourisme et le patrimoine à la Ville du Mans, détaille pour Yagg la programmation.

«Le jeudi 5 juillet, Règles du savoir-vivre dans la société moderne sera joué au théâtre de la Fonderie à 20h. Le texte est une adaptation par Jean-Luc Lagarce d’un traité de bonnes manières du XIXe siècle. C’est une pièce très drôle, intelligente et cruelle sur les conventions sociales qui corsètent les individus de la naissance à la mort. Elle ne parle pas directement d’homosexualité, mais le thème est présent en filigrane. Et le personnage de la baronne Staffe – la Nadine de Rothschild de l’époque! – est joué par un jeune comédien, Martin Juvanon Du Vachat; on aborde donc la question du genre».

«À partir du 7 juillet, une exposition de dessins de l’auteur allemand Ralph König s’étendra sur 3 sites différents: la collégiale Saint-Pierre, la maison du pilier rouge et l’espace France Bleu Maine», explique Olivier Châble. 120 planches du «Brétécher gay» seront exposées sur les sites, en partenariat avec la librairie Bulle et les éditions Glénat.

Il y aura une 2e exposition à partir du 7 juillet: les photographies de Ferrante Ferranti seront exposées au Carré Plantagenêt sur le thème de «l’éros solaire».

Une rencontre-débat à la mémoire de l’écrivain et militant homosexuel Jean-Louis Bory devait avoir lieu ce mercredi, mais l’événement a dû être annulé.

10 ANS DE LA CHARTE D’ACCUEIL LGBT-FRIENDLY
Culture Pride est aussi l’occasion pour la ville du Mans de souffler les 10 bougies de sa Charte d’accueil et de bienvenue aux LGBT. Cette charte, qui fait collaborer associations, commerces et municipalité, a été pensée comme un outil de lutte contre les discriminations faites aux LGBT dans les établissements «grand public» tels que les hôtels et les restaurants.

«Dix ans après le lancement, nous tirons un bon bilan de cette charte, explique Olivier Châble. Un bon bilan touristique d’abord, mais la Charte a aussi permis à l’association co-organisatrice Homogêne d’acquérir une légitimité, et d’entrer dans les collèges et les lycées pour les actions de prévention contre l’homophobie».

«Le Mans a été pionnier en 2002 avec cette charte, ajoute Olivier Châble. Les autres municipalités sont d’abord restées attentistes, mais aujourd’hui Amiens et Toulouse ont adopté des mesures similaires. Nous recevrons bientôt une délégation de La Rochelle, qui viendra étudier le programme».