Lundi 2 juillet, lors d’une cérémonie officielle au palais présidentiel de Buenos Aires, la Casa Rosada, la cheffe d’État argentine Cristina Fernández de Kirchner a remis les premiers documents d’identité délivrés en vertu de la Loi sur l’Identité de Genre. Cette loi permet aux personnes trans’ de modifier le genre mentionné sur leurs papiers d’identité, sans condition de traitement hormonal ou d’opération chirurgicale (lire L’Argentine adopte une loi historique sur l’identité de genre).

Les citoyen-ne-s, ému-e-s de recevoir leurs nouveaux papiers des mains de la Présidente, étaient des militant-e-s des associations Federación Argentina LGBT (FALGBT) et Asociacion Travestis Transexuales Transgeneros Argentinas (ATTTA).

Lors de cette cérémonie, Cristina Kirchner a également signé le décret permettant aux enfants des couples de même sexe de bénéficier des mêmes droits que les autres enfants de couples mariés.

«Aujourd’hui est un jour d’immense réparation», a déclaré la présidente, qui a présenté des excuses pour le temps que les homos et les trans’ avaient dû attendre pour ces changements. «Je n’aime pas parler de tolérance», a-t-elle ajouté, expliquant qu’elle préférait de loin le concept d’«égalité».

«Nous montrons le chemin, non seulement pour la région, mais pour le monde entier.»

Cristina Kirchner a également mentionné que la France discutait actuellement d’une loi d’ouverture du mariage aux couples de même sexe. «Je suis très fière d’être à l’avant-garde de ces choses-là», a lancé la Présidente.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur La Presidenta entrega los primeros DNI de la Ley de Identidad de Género.

Photo Présidence argentine