L’homophobie est encore le lot de la plupart des LGBT de part le monde. Même dans les pays où le mariage et les droits sont respectés, une homophobie ordinaire perdure. On connaît le coût humain de ces discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Un colloque va se pencher sur le coût économique de l’homophobie. Oui, celle-ci a des conséquences économiques.
Le colloque qui se tient le mercredi 30 mai à l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement économiques) est le premier du genre en France et il réunira des spécialistes du développement économique et des représentants d’entreprises, dont Abdel Aïssou, de Randstad. Sunil B. Pant, premier député népalais ouvertement gay, sera également présent. Louis-Georges Tin, organisateur de ce colloque en explique les objectifs sur Yagg.

Lire: Louis-Georges Tin: «L’homophobie appauvrit le monde» sur Yagg.

Pour plus d’infos sur le colloque Le coût de l’homophobie et pour s’inscrire: http://www.facebook.com/events/226685604108539/