Argh, le joli passage piétons arc-en-ciel qu’on a tou-te-s trouvé si joli et qu’on s’apprêtait à demander à nos municipalités de copier a déjà disparu. Un fidèle yaggeur nous signale que «sa durée de vie a été très courte: 2 heures, le temps de prendre la “belle photo” qui montre ô combien Tel Aviv est “gay-friendly”… Cela a suscité un tollé de la part des habitants qui ont protesté que la mairie ait dépensé tant d’argent pour la peinture pour 2 heures (pas écolo) et qu’elle aurait pu obtenir le même résultat avec Photoshop. La mairie pour sa part s’est défendue en disant que pour des questions de sécurité routière elle n’a le droit de peindre les passages piéton qu’en blanc…»

Un exemple de commentaires parmi d’autres: «Ce matin des employés municipaux ont peint un passage piétons près du théâtre Habima aux couleurs de l’arc-en-ciel, en préparation de la Gay Pride, a écrit Yonatan Levi, l’un des leaders des manifestations de l’été 2011, sur Facebook. Deux heures plus tard, après qu’il a été photographié sous tous les angles, la municipalité a ramené les rayures à leur banal état précédent. Il est temps que tout le monde réalise que c’est comme cela que Ron Huldai [le maire de la ville] nous voit: comme des figurants dans une publicité.»

Pour la petite histoire, rappelle le quotidien Haaretz, c’est à cet endroit précis que la première tente du mouvement protestataire avait été installée.

Photo DR