Lundi 30 avril, le tribunal a estimé que le délai de prescription dans l’affaire Eric Garcia avait été dépassé. Les faits remontent à plusieurs années. En 1995, Éric Garcia s’installe à Cauneille, un petit village des Landes. Ses rapports avec le maire de la commune, Jean-Luc Casteraa, sont dès le départ houleux: insultes, propos injurieux et allusions déplacées à son homosexualité.

Le drame survient en juillet 2011. Suite à une dispute particulièrement vive entre le maire de Cauneille, Éric Garcia et son compagnon, Francis Dulaurent, ce dernier décède brutalement des suites d’une crise cardiaque. Désespéré, Éric Garcia porte plainte pour harcèlement peu de temps après (lire aussi Le maire d’un village des Landes accusé de harcèlement et d’homophobie). En décembre dernier, le Parquet de Dax avait classé la plainte sans suite.

Éric Garcia avait saisi directement le tribunal correctionnel. Il a finalement été décidé lundi dernier qu’il n’y aurait aucun jugement dans cette affaire, en raison du dépassement du délai de prescription. Vingt-cinq témoignages attestaient du harcèlement subi par Éric Garcia depuis plusieurs années.

Photo Éric Garcia