«On a reculé au dernier moment. Tout ça pour 0,1% d’électeurs ultra-catholiques.» L’auteur de ces petites phrases, c’est Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture. Et le recul qu’il déplore, c’est celui de Nicolas Sarkozy et du gouvernement de François Fillon sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. C’était à Toulouse, samedi 3 mars, au micro de LibéToulouse.

«Si le ministre de la Culture n’est pas à l’aise dans ce gouvernement, et en plus si la campagne lui déplait, il peut toujours démissionner», rappelle Michel Teychenné, chargé des questions LGBT au sein de l’équipe de campagne de François Hollande.

«Mais comment croire ses propos quand il qualifie d’«absurdité» le recul gouvernemental sur le mariage homosexuel, et qu’il assure que cette idée de mariage était pourtant quasi-acquise, et en tout cas, soutenue par Nicolas Sarkozy et son premier ministre? La grande majorité des députés UMP et Nouveau Centre y sont opposés… et c’est eux qui votent les lois!, poursuit-il. Monsieur Mitterrand, pas de cinéma s’il vous plaît. Assumez, ou démissionnez!»

MARIAGES SYMBOLIQUES SUR L’ESPLANADE FRANÇOIS MITTERRAND
Samedi 3 mars, si le ministre de la Culture se trouvait à Toulouse, c’était pour une «visite express» au Théâtre national de Toulouse (TNT). Le même jour, comme prévu, Gisèle Verniol, première adjointe au maire de Toulouse, a célébré 3 mariages symboliques, celui d’un couple lesbien, celui d’un couple gay et celui d’un couple hétérosexuel. C’était sur l’esplanade François Mitterrand (l’oncle de Frédéric Mitterrand), à l’initiative du MJS 31 et d’Homosexualités et Socialisme (HES), pour marquer l’engagement n°31 des 60 propositions de François Hollande («J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels»).

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪A Toulouse, le PS célèbre des mariages gays‬

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪Interview des heureux mariés‬