Berlin. En plein centre, à deux pas d’Unter den Linden, se trouve l’émouvant mémorial consacré aux victimes de l’holocauste. De l’autre côté de l’avenue, le mémorial en hommage aux homosexuel-le-s déporté-e-s sous le Troisième Reich, érigé en 2008. Un bloc de béton oblique, avec une fenêtre. Une plaque explicative en anglais et en allemand rappelle la criminalisation renforcée de l’homosexualité par les nazis (le paragraphe 175, qui est resté en vigueur jusqu’en 1969!): un simple baiser était criminel. Le public en s’approchant de la fenêtre pouvait voir un court métrage projeté en boucle montrant un couples d’hommes s’embrassant.

Ce monument fait à nouveau l’actualité: depuis le 26 janvier, un nouveau court métrage remplace le premier, il présente des gros plans de nombreux couples s’embrassant, dont des couples de femmes, ce qui n’était pas le cas du premier film qui y avait été installé. On se rappellera que l’idée de présenter aussi un baiser lesbien avait fait polémique (lire Berlin: Les lesbiennes doivent-elles être exclues du mémorial aux victimes homosexuelles du nazisme?).

La plaque rappelle aussi que pendant des années, les gays et les lesbiennes ont été exclus des cérémonies commémoratives en hommage aux victimes de la déportation, et la responsabilité particulière du peuple allemand, en raison de son histoire.

Pour voir le nouveau film, cliquer sur l’image ci-dessous.

L’ancien film:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Rätselfrage: Warum ist dieser Film bei Youtube nicht jugendfrei?

Luc Lebelge (texte et photos du monument)

En partenariat avec Munich and Co.