«Fleeing Homophobia, Fuir l’homophobie», c’est l’intitulé d’un colloque européen qui a fait halte à Paris le 25 novembre dernier. Fleeing Homophobia, c’est aussi le titre du rapport consacré à l’atttitude des pays européens vis-à-vis des demandeurs d’asile LGBT. Un rapport qui montre des différences considérables dans la manière dont les États européens traitent cette question, ce qui selon les auteur-e-s du rapport, Sabine Jansen et Thomas Spijkerboer, est hautement problématique puisque l’Europe veut se doter d’un système d’asile commun.

PROBLÈMES SPÉCIFIQUES
À l’occasion de ce colloque, Yagg a interviewé Sabine Jansen, de l’association hollandaise Coc mais aussi Thomas Fouquet Lapar, président de l’Ardhis (Association pour la reconnaissance de personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour). Ce dernier pointe les priorités en matière d’accueil et de problèmes spécifiques des demandeurs d’asile LGBT en France.

Nous avons aussi demandé à Pascal Baudoin, de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) d’expliquer comment cet organisme, qui s’exprimait publiquement pour la première fois sur ce sujet, faisait face aux demandes émanant de personnes LGBT.

Enfin, l’un des temps forts de cette journée, ouverte par le conseiller de Paris Ian Brossat, ont été les témoignages de deux réfugié-e-s LGBT, Chrystelle et Gor.

Cliquez ici pour télécharger en PDF le rapport Fleeing Homophobia.

Lire aussi Demandeurs d’asile LGBTI: «Fleeing Homophobia», le rapport choc