Si la tribune signée par 6 secrétaires nationaux/nationales de l’UMP (sur environ 200) demandant au parti d’inclure l’ouverture du mariage dans le programme du candidat Nicolas Sarkozy fait doucement rigoler en Espagne – les signataires citaient Mariano Rajoy en exemple –, elle amuse beaucoup moins Jean-Marc Nesme et consorts.

«UNE PROVOCATION CATÉGORIELLE»
Dans un communiqué fâché tout rouge («Le mariage homosexuel: c’est non!»), 19 député-e-s UMP, en grande majorité membres de la Droite populaire, estiment – et pour une fois on est tenté de les croire – que «les six secrétaires nationaux de l’UMP qui ont réclamé que le mariage homosexuel soit inscrit dans le programme de l’UMP pour 2012 n’engagent qu’eux-mêmes». «Contrairement à ce que laisse entendre leur tribune, la question du mariage des personnes de même sexe n’est absolument pas un sujet consensuel. C’est une provocation catégorielle qu’il n’y a pas lieu de satisfaire», écrivent Christian Vanneste, Jacques Myard, Brigitte Barèges, Lionnel Luca et leurs collègues.

L’ENTENTE PARLEMENTAIRE, LE RETOUR
De son côté, Jean-Marc Nesme, dans un entretien accordé au site Nouvelles de France et d’ailleurs, menace de relancer «l’Entente parlementaire pour la défense du droit fondamental de l’enfant d’être accueilli et de s’épanouir dans une famille composée d’un père et d’une mère», qui en 2006 avait réuni plus de 300 parlementaires de droite.

Si Nicolas Sarkozy fait l’«erreur» de se dire favorable à l’ouverture du mariage à tous les couples, comme David Cameron au Royaume-Uni, «il perdra plusieurs centaines de milliers de voix. Comme vous le savez, à une élection présidentielle, tout se joue à 2 ou à 3 points près…». Et de poursuivre: «D’autant que l’immense majorité des personnes homosexuelles ne demande rien d’autre que le respect, ce qui est en effet la moindre des choses, et surtout pas le «mariage» ou l’adoption! Nous allons aider le Président à prendre la bonne décision dans les semaines à venir. Nicolas Sarkozy doit savoir que s’il se prononçait pour le «mariage» homosexuel, une partie des parlementaires et des adhérents quitteraient l’UMP…».

En juin dernier, le député-maire UMP de Paray-le-Monial avait déjà annoncé (et déjà sur Nouvelles de France) son intention de «réactiver» l’entente parlementaire. C’était en pleine polémique sur l’introduction de questions liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans les manuels de Science de la Vie et de la Terre (SVT) .

Photo ABC (photo retouchée de la série All My Children)