Pourquoi la postérité préfère-t-elle les artistes les plus «flamboyants» aux plus mystérieux et complets? Une bonne question, posée par le yaggeur Hùryn.‏