Deux personnes, arrêtées successivement, seraient actuellement en garde à vue après l’assassinat, la semaine dernière, du patron du Café du Théâtre, Pascal Legal (photo), à Besançon. Une information judiciaire pour meurtre a été ouverte vendredi dernier.

Selon le site de France 3, l’une des deux personnes serait un homme d’une trentaine d’années, proche de la victime.

«L’enquête a beaucoup progressé, a déclaré le procureur de la République, Alain Saffar, à L’Est républicain. Il s’agit d’une enquête très longue et minutieuse qui se déroule depuis vendredi dernier sous commission rogatoire du juge d’instruction Sophie Mougenot. Après avoir entendu plusieurs dizaines de personnes, pour reconstituer la semaine qui a précédé le décès de la victime, les policiers ont procédé à deux interpellations successives depuis dimanche soir. Ces personnes sont toujours entendues.»

Pascal Legal, 44 ans, a été tué de 90 coups de couteau, dans la nuit du 13 au 14 novembre, dans l’appartement qu’il occupait, au-dessus de son bar-restaurant gay-friendly Le Café du Théâtre. L’annonce de sa mort a bouleversé les Bisontin-e-s, hétéros comme LGBT (voir Photos: l’hommage des Bisontins à Pascal Legal). «Les gays bisontins ont perdu un coin de ralliement, de réconfort où ils pouvaient être eux-mêmes sans être jugés», déplore l’un d’eux, cité par L’Est républicain.

[mise à jour, 17h59] «Pilier de la communauté LGBT bisontine à travers son établissement ouvert à toutes et à tous, [Pascal Legal] était réputé pour sa générosité et sa joie de vivre communicative, écrit le Syndicat national des entreprises gaies (Sneg) sur son site. Militant, il restera entre autre dans les mémoires comme un collaborateur précieux des associations de lutte contre le VIH en général et le Sneg Prévention en particulier. Son décès touche tout particulièrement notre délégué Grand Est Matthieu Folléa, avec qui il entretenait un rapport chaleureux. Son accueil plein de bonne volonté nous manquera. Le Sneg adresse ses condoléances à sa famille, ses amis et ses collaborateurs.»

[mise à jour, 23 novembre, 11h15] À l’issue de sa garde à vue, l’homme d’une trentaine d’années interpellé dimanche a été mis en examen pour proxénétisme, rapporte L’Est républicain, qui précise qu’il s’git d’un «habitué des lieux, une fréquentation proche depuis de nombreuses années de Pascal Legal». L’autre homme, la vingtaine, arrêté lundi, devrait être déféré au parquet de Besançon dans la journée, pour une mise en examen pour meurtre.

Photo Fabrice Barbier