Ce soir, à 22h30, en clair, PinkTV diffuse Greek Pete, un documentaire signé Andrew Haigh, le réalisateur de Week-end (sortie en salles prévue pour début 2012), dont on n’arrête pas – et c’est loin d’être terminé – de vous dire le plus grand bien sur Yagg.

Pendant un an, Andrew Haigh a filmé la vie de Pete, escort boy gay londonien d’origine grecque. La grande force de ce documentaire remarquable, c’est la distance idéale avec laquelle le cinéaste capte son sujet. Ne versant ni dans le pathos, ni dans le voyeurisme, Greek Pete est juste la chronique bouleversante d’ados un peu paumés qui luttent pour survivre.

«PRODUIT»
Pete est charmant, ambitieux, il veut gagner un maximum d’argent en un minimum de temps, il se considère lui-même comme un «produit» qui doit tout faire pour être attrayant sur le marché du sexe. Sa franchise est désarmante. Mais y a-t-il de la place pour les sentiments dans ce monde si dur, où les jeunes prostitué-e-s racontent la galère et les violences sexuelles entre deux bières et deux éclats de rire, parce qu’on n’est pas là pour s’apesantir sur son sort?

C’est là qu’intervient Kai, un autre escort boy, qu’on sent plus fragile, plus vulnérable. Alors que Pete gère son business avec sérieux, Kai claque tout en clubbing et en drogues. Mais il y a quelque chose entre ces deux-là, qui ressemble à s’y méprendre à la relation entre les deux personnages interprétés par Keanu Reeves et River Phoenix dans My Own Private Idaho, de Gus Van Sant.

Greek Pete est jalonné de scènes très fortes. Comme celle du dîner de Noël entre jeunes escorts où en pleine conversation métaphysique sur l’existence de Dieu, Pete décroche son téléphone pour répondre à un client et dire que oui, il a une grosse queue de 22cm… et reprendre ensuite le fil de la discussion. Ou encore celle où Pete raconte sa vie à un autre client, quasi silencieux, comme si ce dernier était son psy.

AMOUR
Au final, comme dans Week-end, Andrew Haigh montre que lorsque tout semble perdu, que les difficultés de la vie apparaissent comme insurmontables, il ne reste plus qu’une seule chose: deux personnes et l’amour. Une expérience unique. À laquelle il faut croire. Envers et contre tout. Andrew Haigh est le cinéaste de nos vies, de nos dernières utopies intimes. Grands films, grand réalisateur.

Greek Pete existe aussi en DVD, édité par BQHL.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Greek Pete trailer.