Selon Christian Jullier, expert psychiatre qui est intervenu au procès, c’est parce qu’il était «submergé par les sentiments de honte et de culpabilité d’avoir consenti à des relations homosexuelles» que Ramzi Berrejeb, aujourd’hui âgé de 28 ans, a assassiné un retraité de 65 ans, le 2 novembre 2008. Lundi, Ramzi Berrejeb avait avoué avoir inventé de toutes pièces la thèse du chantage exercé sur lui par sa victime, rapporte VarMatin.com. Le procès devant la cour d’assises du Var, qui était prévu pour durer 3 jours, s’est achevé plus tôt que prévu, avec la condamnation du jeune homme à 15 ans de réclusion criminelle. À lire sur VarMatin.com.