Bushido (aussi connu sous le pseudonyme de Sonny Black) s’appelle de son vrai nom Anis Mohamed Youssef Ferchichi. Il est aujourd’hui le plus célèbre des rappeurs allemands, avec plus de deux millions d’albums vendus. Il est né en 1978 à Bonn d’une mère allemande et d’un père tunisien. Il habite aujourd’hui à Berlin.

Son style musical s’inspire du gangsta rap américain. Il a fait partie du label Aggro Berlin jusqu’en 2004, puis a formé son propre label, Ersguterjunge. Le pseudonyme Bushido vient du mot japonais qui signifie la voie du guerrier. Son album était classé numéro 1 au hit-parade allemand au printemps dernier. Bushido a attiré l’attention et la critique en Allemagne pour ses paroles sexistes, racistes et homophobes.

Jeudi dernier, le chanteur s’est vu décerner un prix lors du gala de la remise des Bambis à Wiesbaden. Le gala était organisé par le puissant groupe de médias allemands, le groupe Burda, qui a créé le prix en 1948. Le jury a fait le choix qui nous paraît inacceptable de distinguer le rappeur Bushido pour sa «contribution à l’intégration». Au moment de la remise des prix, des manifestants protestaient à l’extérieur de la salle contre le «Bambi de la honte» en brandissant des pancartes reproduisant certains des pires textes de l’artiste.

La remise du prix:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪Bushido – Integrations-Bambi 2011‬

Un reportage d’ARD sur la manifestation:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪Proteste wegen Bushido bei der BAMBI-Verleihung 2011 – MDR – ARD‬

Dans la salle, où se trouvaient Lady Gaga et Justin Bieber, également primés, le chanteur ouvertement gay Peter Plate du groupe Rosenstolz s’est lui aussi vu attribuer un Bambi et a fait sensation en prenant la parole pour s’élever contre la remise d’un Bambi à Bushido au motif qu’il voulait encore «pouvoir se regarder dans la glace le lendemain matin»: «Je ne trouve pas ça correct de récompenser un musicien qui a écrit des textes misogynes, des textes homophobes, des textes qui méprisent les gens en général», une prise de position que la salle a approuvée par des applaudissements nourris. Peter Plate, que l’on peut entendre en allemand dans la video ci-dessous, a souligné que tout homme est capable de changement, et sans doute Bushido a-t-il «adouci» ses propos ces derniers temps, mais qu’on ne peut supprimer le passé par la remise d’un prix à une personne qui a pu tenir de tels propos. Le chanteur gay n’a cependant pas refusé le Bambi qui lui a été attribué.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪Rosenstolz vs. Bushido – Bambi 2011‬

Il ne fut pas le seul primé à protester. Heino, l’un des chanteurs les plus populaires du pays, a fait un pas de plus et a annoncé qu’il rendait le Bambi qu’il avait reçu en 1990: «Je suis profondément choqué qu’on remette le Prix Bambi à un criminel dangereux comme Bushido. Je ne veux pas être mis sur un pied d’égalité avec cet homme». Des politiques, tels le parlementaire Vert Volker Beck, le bourgmestre Heinz Buschkowsky de Berlin-Neuköln ou encore Bernd Schlömer du Parti des Pirates, se sont également fermement exprimés contre cette remise de prix inappropriée.

Textes ou paroles attribués à Bushido:
«Berlin redevient rude, alors on tabasse tous les pédés» («Berlin wird wieder hart, denn wir verkloppen jede Schwuchtel», extrait de la chanson Berlin)
«Regarde-moi, comme je descends tous tes homos
Vous les tantouzes, vous serez gazées» (Cité notamment par le Morgenpost* de Berlin).

*Bushido ne s’est nullement repenti quoi qu’il en dise. Pour preuve cet incident lors de la Transgenialer CSD relaté en mai 2010 par le Morgenpost.

Via queer.de

Luc Lebelge

Photo DR

En partenariat avec Munich and Co.