La 10e édition du festival Pink Screens s’est ouverte jeudi soir pour 9 jours d’une programmation éclectique et très motivante.

Le public bruxellois ne s’y trompe pas depuis ce début de long week-end, les séances du festival affichent complet avec un record hier soir puisque la file d’attente pour Week-End aurait pu remplir trois fois la salle du Nova qui accueille la majeure partie des projections.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Pink Screens Film Festival 2011

La soirée d’ouverture a enchaîné Romeos, film allemand déjà repéré au festival Queer Lisboa et primé à Chéries Chéris (lire la critique sur le blog No pop corn last night) et En secret (Circumstance), joli film iranien (quoiqu’un peu suranné) sur un amour lesbien contrarié qui sortira sur nos écrans en février prochain. Le film montre de façon assez inédite le Téhéran underground dans lequel une partie de la jeunesse parvient à se lâcher complètement, brise quelques tabous, rend un hommage réjouissant au Milk de Gus Van Sant et à Sex and the City et révèle la magnifique actrice Sarah Kazemy dont on entendra très vite parler.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Circumstance Trailer

La deuxième journée des Pink Screens a permis au public belge de découvrir le doc de Marie Losier, The Ballad of Genesis and Lady Jaye (inédit ici), ainsi que La Llamada, film italo-argentin sur la relation entre Lea et Lucia entre Buenos Aires et Patagonie, pour se terminer par la projection du film anglais Week-End qui, depuis sa présentation à Paris le mois dernier, bénéficiait d’un buzz hyper positif (et ce même dans les bureaux de Yagg!). Buzz confirmé et approuvé pour ce très joli film qui nous permet de voir se tisser devant nos yeux et en quasi temps réel la création de l’intimité entre deux garçons qui viennent de se rencontrer. Cette œuvre un peu bavarde mais totalement hypnotique est une petite merveille de sensibilité, un de ces rares films susceptibles de devenir cultes de façon instantanée!

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Weekend (2011) HD Movie Trailer

Au programme pour les jours suivants: un focus consacré aux réalisations de l’acteur James Franco (un doc, un court et une fiction sont au programme), le gros plan sur le cinéma brésilien à travers trois films (dont le magnifique Pixote réalisé par Hector Babenco en 1981) et une série de courts, quelques documentaires assez tentants: l’un sur les relations SM (D/S), l’autre sur des transexuelles regrettant leurs choix (Regretters) ainsi que les quatre épisodes de Mary-Lou, une série inédite, queer et musicale (!) réalisée par l’israélien Eytan Fox (The Bubble).

En guise de clôture seront projetés le 19 novembre un portrait de Bruce LaBruce (The Advocate of Fagdom) et le réjouissant Bliss (Whip it!) de Drew Barrymore.

Franck Finance-Madureira