Cabestany ne sera pas un deuxième Bègles. Selon l’AFP cité par Libération, le maire du village des Pyrénées-Orientales a finalement célébré le mariage de Guillaume et Patrick, mais sans l’inscrire dans les registres. Toujours selon l’agence, l’acte de mariage et un livret de famille portent simplement la mention «ce document n’a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd’hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer». Le maire de Cabestany, Jean Vila, avait laissé planer le doute sur ses intentions de transgresser ou non la loi en mariant officiellement le couple (lire Guillaume et Patrick se marieront samedi à Cabestany). Il est finalement resté dans le symbolique, contrairement à Noël Mamère, qui, à Bègles en 2004, avait célébré en bonne et due forme le mariage de deux hommes – union ensuite annulée par la justice.

Plus d’infos bientôt sur Yagg.

Ci-dessous, le reportage de BFM TV, avant le mariage:


Mariage homosexuel à Cabestany, un acte militant par BFMTV

[mise à jour, 12h57] Pour Claude Greff, secrétaire d’État à la Famille, la célébration de Cabestany est une «provocation électoraliste à la veille des élections présidentielles». «Il est inacceptable d’utiliser le pouvoir conféré par la loi pour la détourner», affirmait-elle dans un communiqué de presse à la veille du mariage. Ce qui fait dire à Jean-Luc Romero, conseiller régional PS d’Ile-de-France, qu’«avec cette petite heure de gloire, cette inconnue de la politique restera comme la ministre de l’inégalité». «Il est désespérant de voir que l’actuel gouvernement en refusant d’entendre les légitimes demandes d’égalité des LGBT clive le débat alors que l’homosexualité concerne évidemment toute la société, de droite comme de gauche, poursuit Jean-Luc Romero sur son blog. (…) En attendant, n’en déplaise à Mme Greff, plein de bonheur à Patrick et Guillaume, les heureux époux de Cabestany!».