«Ça va aller mieux, je le promets», avait dit Jamey Rodemeyer, dans la vidéo qu’il avait enregistrée pour le projet It Gets Better. Quelques semaines plus tard, il se suicidait. C’était il y a 7 jours. Il avait 14 ans à peine.

«Jamey est stupide, gay, gros et il doit mourir». Ce message, et tant d’autres, lui étaient régulièrement envoyés. Jamey devait mourir. Jamey est mort.

Ça va aller mieux? Vraiment?
Non, ça ne va pas mieux. Nous voulons le dire haut et fort.
Non, ça ne va pas mieux.
Non, ça ne va pas mieux quand l’UMP refuse d’exclure de ses rangs M. Vanneste, qui affirme que nous sommes une «aberration anthropologique».
Non, ça ne va pas mieux quand nous voyons Christine Boutin, suivie par deux cents parlementaires de droite, qui refusent que l’on puisse parler de l’homosexualité et de l’identité de genre dans les manuels scolaires.
Non, ça ne va pas mieux, quand nous voyons des applications sur téléphones qui permettent aux mères de «savoir si tout est bien en ordre» avec leur fils, c’est-à-dire s’il est bien hétérosexuel.
Non, ça ne va pas mieux. Jamey Rodemeyer meurt. Et tant d’autres, lesbiennes, bisexuels ou transgenres, dont le nom même a été oublié.
Non, ça ne va pas mieux, et c’est pour cela que nous créons Idaho jeunesse, le pôle jeunesse du Comité Idaho. Nous le faisons car nous pensons que les jeunes sont les mieux placés pour parler aux jeunes, et pour parler des jeunes. C’est pour cela que nous invitons les jeunes transpédégouines à nous rejoindre, à nous contacter par notre page Facebook, Idaho jeunesse.

Car nous travaillons activement, et nous lançons aujourd’hui ce concours d’affiches, «Idaho t’affiche!», dont le règlement se trouve sur le site du Comité Idaho. N’hésitez pas à y participer! Nous travaillons aussi au niveau international pour que les programmes des Nations Unies consacrés à la jeunesse intègrent davantage les questions LGBT. De tout cela, nous vous tiendrons informés.

Mais oui, nous vous invitons à nous rejoindre, pour que la promesse de Jamey soit un jour tenue… «Ça va aller mieux, je le promets», avait dit Jamey Rodemeyer. Oui, Jamey, nous te le promettons, nous nous battrons pour que ça aille mieux!

Toufike Mohammed et Edouard Lambert

Photo Idaho jeunesse (de gauche à droite: Edouard Lambert, Louis-Georges Tin, président du Comité Idaho, Toufike Mohammed et Jacques Lizé, secrétaire général du Comité Idaho)