On pensait David Norris grillé, lessivé, fini. Mis durement en cause par la presse dans une affaire de viol sur mineur impliquant son ex-compagnon et suspecté de complaisance à l’égard de la pédophilie, le premier candidat ouvertement gay à la présidence de l’Irlande avait jeté l’éponge début août (lire Irlande: le candidat ouvertement gay David Norris se retire de la course à la présidentielle).

«J’AI HÂTE DE ME LANCER DANS LA CAMPAGNE»
C’était sans compter la mobilisation des ses partisans – notamment via internet – qui ont fait entendre leur voix pour qu’il revienne dans la course. Leur mobilisation a fini par payer: hier, David Norris, premier candidat sans étiquette et ouvertement gay à la présidence, a annoncé sur son compte Twitter avoir «obtenu le dernier parrainage nécessaire» à sa candidature. «J’ai hâte de me lancer dans la campagne!», a-t-il commenté. Le sénateur irlandais avait récemment relancé ses soutiens, affirmant que son retour «serait le plus grand come-back de l’histoire politique irlandaise».

Un sondage paru dimanche dans le Sunday Business Post montre David Norris en tête avec 21% des intentions de vote. Pour autant, sa victoire n’est pas assurée, en raison du système de transferts de voix qui s’opère lorsqu’aucun candidat n’obtient la majorité absolue, souligne le journal.

«ERREUR DE JUGEMENT»
En outre, il n’en a pas terminé avec le scandale des lettres. Aujourd’hui, l’Independent se fait l’écho de plusieurs élus des partis conservateurs qui demandent à ce que ces lettres soient publiées au nom de la transparence. Pour le moment, le candidat réchappé n’envisage pas de donner suite, réitérant ses excuses pour «son erreur de jugement» et se disant «la personne la plus transparente en politique aujourd’hui».

Malgré ses déboires, ce professeur de littérature de 66 ans, artisan de la dépénalisation de l’homosexualité en République d’Irlande dans les années 1980, figure toujours parmi les favoris à la présidence. Une charge à la portée éminemment symbolique dans le système politique du pays.

 Photo 1-555-confide