Après l’élection de Chantal Jouanno au Sénat, David Douillet a été nommé ministre des Sports. Une nomination qui inquiète les associations LGBT, au premier rang desquelles la Fédération sportive gaie et lesbienne (FSGL).

«Après le soutien inconditionnel que Rama Yade et Roselyne Bachelot avaient accordé à la FSGL, notamment en soutenant l’Équipe France qui allait participer aux Gay Games de Cologne l’an passé, nous étions déjà circonspects sur la nomination de Chantal Jouanno l’an passé en novembre, indique Christelle Foucault, présidente de la FSGL. Malgré quelques inquiétudes sur cette nomination d’alors, les premiers contacts avec son cabinet nous avaient rassuré-e-s sur la poursuite de la collaboration.»

Chantal Jouanno avait notamment «réussi à obtenir que bon nombre de Fédérations sportives signent la charte [contre l’homophobie dans le sport] dans le cadre de leurs conventions d’objectifs avec le ministère des sports», rappelle un communiqué de la FSGL: «Plus largement, Chantal Jouanno avait également eu un discours très ouvert sur les questions de société qui touchent aujourd’hui la population LGBTQI, à savoir qu’elle se déclarait favorable à l’adoption par les couples homosexuels et le mariage pour les couples de même sexe. Ce discours, relativement rare dans les rangs du gouvernement, semble donc s’éloigner avec l’arrivée de David Douillet. Cette nomination n’est pas sans rappeler les propos tenus par le Président de la République lors d’un conseil des ministres en juin au cours duquel il aurait déclaré: «je ne crois pas qu’il y ait de l’homophobie dans le sport» [lire La FSGL attend «des clarifications rapides» de Nicolas Sarkozy], niant ainsi l’ensemble des cas avérés et la raison même des actions de sa ministre d’alors, Chantal Jouanno».

DAVID DOUILLET ET LES «TAPETTES»
«Le Comité Idaho s’interroge, non sans inquiétude, sur la politique que mènera M. Douillet à l’égard des «tapettes», et demande à rencontrer d’urgence le nouveau ministre pour discuter avec lui de tous ces dossiers, renchérit Louis-Georges Tin dans un communiqué. Ceinture noire de judo, David Douillet sera-t-il aussi ceinture noire de la lutte contre les discriminations?».

Mais qui sont donc ces «tapettes» qui valent au nouveau ministre des Sports une telle méfiance? En 1997, dans un livre intitulé L’âme du conquérant, David Douillet écrivait: «On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes!». Et sur les femmes: «Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer, à gérer affectivement la cellule familiale, quel que soit d’ailleurs le niveau social concerné». Interrogé sur ces propos en 2009, à l’occasion de son élection à l’Assemblée nationale, celui qui, en juillet dernier, affirmait «Je ne suis pas entré en politique pour être ministre des Sports», avait assuré n’être «ni misogyne, ni homophobe». Il a désormais l’occasion de le démontrer sur le terrain.

Photo Hervé Hamon / Ministère des Sports (Chantal Jouanno et David Douillet lors de la passation de pouvoir)