Serena Williams poursuit ses études, il y a des potaches dans le XV de France, Sébastien Chabal joue au rugby, Johnny Weir est peut-être un sorcier… Le sport gazouille sur le net.

Coupe du monde de rugby. Estampillé premier supporter de l’équipe de France, Sébastien Chabal twitte à tout va sur cette Coupe du monde. S’inquiète par exemple de la coupe de cheveux de Lionel Nallet, son vieux pote parti avec l’équipe de France en Nouvelle-Zélande. C’est vrai que ces deux-là sont les deux chevelus des bleus. Oui, Lionel est allé chez le toiletteur.

La réponse de Lionel Nallet:

Et la preuve en image:

Quand il ne twitte pas, Sébastien Chabal joue au rugby. Il fait partie des stars du championnat de France qui a commencé sans ses internationaux de tous pays. Il était titulaire hier soir lorsque le Racing Métro l’a emporté sur Lyon.

Pendant ce temps-là down under, l’équipe de France s’amuse un brin sur Twitter mais les micro-messages se sont faits plus rares à la veille de la confrontation, ce matin, avec les All Blacks, sommet de la poule qualificative.

Parmi les dernières nouvelles, Raphaël Lakafia, petit nouveau sur le réseau et dans l’équipe de France, est dans le vent:

Maxime Mermoz joue les chaperons avec le petit:

Fulgence Ouedraogo partage les facéties publicitaires de son équipe de Montpellier:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur La-Boite-a-Gifles-S02-E01-Montpellier-Rugby

Dimitri Yachvili, lui, a eu 31 ans le 19 septembre:

De son côté, Gareth Thomas fait le «pundit», l’expert pour la télévision, et n’en peut plus de se lever tôt pour regarder les Gallois faire bonne impression dans cette Coupe du monde.

Ben Cohen, quant à lui, poursuit sa route dans la lutte contre l’homophobie, les ignorances. L’un de nos joueurs de rugby préféré était à la Gay Pride de Dallas, la semaine dernière. Ce type est formidable:

Comédie musicale. Johnny Weir est dans l’Illinois où il patine ce soir dans une exhibition avec Aretha Franklin en guest star (cliché!). Dans les tweets, on sent une petite lassitude à voyager mal et une analyse express: «Qu’est-ce que cela veut dire si, quand je vois une publicité pour Le Roi Lion, je m’identifie à Rafiki, le singe. Que je suis un sorcier?»

Moi quand je pense à Johnny Weir, je pense talent, paillettes, sourire désarmant et une aptitude à l’auto-dérision délicieuse. Un peu ensorcelant, en effet.

École. Semaine dense pour Serena Williams. La finaliste de l’US Open 2011 a repris les cours et bûche beaucoup. Elle a obtenu 100% à un quiz, rendu six devoirs, écopé d’une amende pour excès de vitesse, la première en huit ans. Mardi, elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté pour l’Unicef. Elle interviendra dans le domaine de l’éducation en Afrique ou en Asie. La championne avait déjà été d’un voyage avec des équipes de l’Unicef, en 2006, lors d’une campagne de prévention contre la malaria.

Sur Twitter, qu’elle utilise avec gourmandise, Serena est toujours aussi inspirée, entre ce qui ressemble à une profession de foi («Vous risquez d’être déçu-e si vous échouez mais vous êtes fichu-e si vous n’essayez pas»), et ce tweet tout chou dans son retour de l’US Open: «Mon lit, mes oreillers, ma télé, il n’y a pas de meilleur endroit que la maison». Totalement Dorothy dans Le Magicien d’Oz. Quand on vous dit qu’on aime Serena.



GAGNEZ L’«ATLAS DU RUGBY»!
Pour gagner l’Atlas du rugby, dédicacé par les auteures Bénédicte Mathieu et Myrtille Rambion, envoyez les réponses aux 3 questions qui vous ont été posées dans les dernières chroniques Terrains de Jeux (10, 17 et 24 septembre), avec vos coordonnées complètes, à contact@yagg.com, avant le 30 septembre.
Troisième et dernière question: En quelle année Amélie Mauresmo a-t-elle gagné Wimbledon?

Photos DR