En marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies où de nombreux chefs d’État se trouvent actuellement, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est allé à la rencontre des journalistes. Wolf Blitzer, un journaliste de CNN, l’a interrogé sur les propos sur les homosexuels qu’il avait tenu quelques années plus tôt à l’Université de Columbia. Le leader iranien avait en effet affirmé qu’il n’y avait pas d’homosexuels dans son pays (lire En Iran, 30 ans après la création de la République islamique, les gays et les lesbiennes risquent toujours la peine de mort). Dans l’amphithéâtre, la remarque avait été accueillie par des rires de consternation. En dehors, par la consternation tout court. Voici ce que Mahmoud Ahmadinejad répond à Wolf Blitzer:

«Ma position n’a pas changé. En Iran, on méprise l’homosexualité et on la considère comme un acte sale. Peut-être y en a-t-il qui se lancent dans ce genre d’activité et vous êtes peut-être en contact avec eux et vous les connaissez sans doute mieux. Mais dans la société iranienne, ce type d’activités, de pensées, de comportements sont honteux. Par conséquent, ces éléments ne sont pas connus au sein de la société iranienne. Rassurez-vous, c’est l’un des comportements les plus laids de notre société. C’est contre la volonté divine, les enseignements divins de n’importe quelle foi et cela va certainement à l’encontre des humains et de l’humanité. Mais en tant que gouvernant, je ne peux pas aller dans la rue, arrêter ma population et les interroger sur une orientation spécifique, donc ma position sur le sujet est claire».

En Iran, les «actes homosexuels» sont passibles de la peine de mort.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Blitzer presses Ahmadinejad on gay stance

Via Towleroad.