Celui qui avait titré son livre Je suis le seul joueur de foot homo, enfin j’étais… arrête la compétition. Dimanche 25 septembre, l’US2 Vireux, le club qu’il a rejoint en septembre 2010 après ses problèmes avec le FC Chooz, recevra le Variétés Club de France, dont Yoann Lemaire est également membre (lire Yoann Lemaire au Variétés Club de France: 4 questions à Jacques Vendroux). Ce match de gala, marrainé par Rama Yade, célèbrera à la fois la fin de carrière de Yoann Lemaire, les 90 ans de l’US2 Vireux et les 40 ans du Variétés Club de France. Yagg a saisi l’occasion de faire le point avec «son» gay de l’année 2010.

Comment vas-tu? Tout va bien.

Tu présentes le match du 25 septembre un peu comme ton Jubilé. Peux-tu rappeler ce qu’est un jubilé, pour un footballeur? Un jubilé est tout simplement le dernier match, arrêter définitivement la compétition, organiser une belle rencontre avec tous les amis, et passer un moment festif.

Qui participera à ce match? Le Variétés Club de France de Jacques Vendroux contre une selection d’anciens professionnels de Champagne-Ardenne (Sedan, Charleville et Reims), cette équipe sera complétée avec les membres de ma famille et des collègues de travail, dont mon grand patron).

Le Variétés Club de France est un club qui rassemble des personnalités médiatiques ainsi que d’anciens joueurs de football célèbres. Ainsi le rassemblement d’anciens footballeurs professionnels est un gage de tolérance et de respect. Cette exemplarité témoigne d’une réelle avancée des mentalités vis-à-vis de la lutte contre les discriminations, notamment l’homophobie.

Enfin, j’invite toutes les personnes qui m’ont aidé et soutenu.

Rama Yade est la marraine de cette journée. Je lui ai envoyé simplement envoyé un sms pour lui dire que nous organisions cette recontre pour fêter mon Jubilé, et je lui ai demandé si elle pouvait parrainner cette manifestation. Elle a rapidement accepté et accordé une interview à la presse locale.
Très sincèrement, elle est très attentive à cette thématique!

C’était important pour toi? Oui, car il y a un an, en tant que secrétaire d’État aux Sports, elle est intervenue auprès de la Fédération française de football (F.F.F.) et dans la presse, forcement les choses ont rapidement évolué. Elle a suivi cette histoire de près et elle a eu un rôle essentiel dans cette histoire et cela a permis  d’ouvrir le débat sur l’homosexualité dans le football.

Par contre, j’avais le sentiment que l’actuelle ministre des Sports continuait dans cette voie, mais concrètement je doute tout de même que ce soit la volonté du gouvernement et du Président de la Republique. Pour preuve, nous avions vaguement entendu parler d’une enquête qui mesurait l’homophobie dans le sport, hélas, la ministere ne communique pas sur les conclusions et on se demande concrètement quelles sont les actions menées…

La dernière fois qu’on a vraiment donné de tes nouvelles sur Yagg, tu venais d’intégrer ton nouveau club. Comment cela se passe-t-il aujourd’hui? Tout se passe bien. mais j’essaie d’être discret. La médiatisation a forcement des retours compliqués  par la suite.

Parles-tu avec tes coéquipiers, ou le staff de ton club, de ce qui t’est arrivé, et de ta médiatisation, justement? Comment réagissent-ils? Ont-ils lu ton livre? Je n’en parle jamais. J’évite le sujet. Je suis prudent pour éviter des problèmes. Le sujet reste sensible. 
Par contre, on en parle régulièrement au Variétés Club de France, on s’en amuse beaucoup.

Le fait de jouer au Variétés Club de France est très important, et de  voir d’anciens professionnels montrer l’exemple, pouvant jouer au football avec un homosexuel dans une excellente ambiance, c’est effectivement primordial pour la sensibilisation des gens! 
J’ai même pu entendre dans le vestiaire, par le biais d’entraîneurs pros ou par des ex-joueurs pros, des noms de footballeurs homosexuels. Ça démontre que c’est de moins en moins tabou.

Avec le recul, penses-tu que ton cas a fait avancer les choses dans le milieu du foot amateur? Peut-être un peu. Je connais d’autres footballeurs qui sont en train de faire le coming-out dans leur club. C’est compliqué aussi pour eux, mais leur club essaie de trouver des solutions pour éviter de faire comme le FC Chooz.

En tout cas, les choses évoluent progressivement dans le football. C’est rassurant. Je pense que le milieu professionnel serait prêt à connaitre officielement des joueurs homos, alors que dans le foot amateur, Ça reste encore compliqué.

Ci-dessous, l’interview de Yoann Lemaire en décembre 2009:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessous, cliquez sur Yoann Lemaire: «je suis le seul joueur de foot homo»

Photo Bruno Vrignaud