L’International Gay and Lesbian Travel Association (IGLTA) fêtera ses 30 ans en 2013. Créée pour mettre en relation les touristes gays et lesbiennes avec des établissements et des destinations LGBT ou gay-friendly, l’IGLTA compte aujourd’hui plus de 2600 membres dans 80 pays.


À l’occasion de Top Résa, l’un des plus grands salons professionnel consacrés au tourisme et aux voyages, qui s’est tenu à Paris du 20 au 23 septembre, Yagg Pro a rencontré trois représentant-e-s de l’IGLTA pour savoir comment se portait le tourisme LGBT en 2011 et quels étaient les projets de l’association.

Deborah Sas, vice-presidente marketing:
« Nous participons au salon Top Resa, car nous sommes ici pour apprendre et pour nous développer. Le monde est en pleine transformation. Nous voulons être sûrs que nous pouvons donner les informations les plus à jour sur les meilleures destinations  ou des nouvelles opportunités de voyage pour les LGBT. Nous avons commencé tout petit et nous avons maintenant 2600 membres à travers le monde. La communauté LGBT est leader dans le domaine du tourisme et pour nous c’est une fierté d’accompagner cela. C’est très positif. »

 

Benoit Breton, ambassadeur France pour l’IGLTA:
« La France est le premier pays en Europe et le troisième dans le monde en nombre de membres IGLTA, avec plus d’une centaine de membres. Ce qui se développe de plus en plus, c’est une politique de territoire: on a vu des villes, je pense à Deauville ou Cannes, où se sont créés de vrais réseaux IGLTA, avec des professionnels LGBT membres d’IGLTA, mais aussi des municipalités ou des institutions comme les offices de tourisme ou des médias. L’hébergement reste le plus gros pourvoyeur de membres. Nous progressons toujours malgré la crise. Les grandes métropoles LGBT vivent sur leur réputation mais nous essayons de les convaincre aussi de nous rejoindre car même si elles sont cette réputation de villes gay-friendly, cela va mieux en le disant! »

 

Clark Massad, ambassadeur Europe pour IGLTA:
« Il y a une douzaine d’ambassadeurs Europe pour des opérations européennes et je suis chargé d’animer ce réseau. L’IGLTA est présente chaque année sur une trentaine de salons consacrés au tourisme et aux voyages en Europe. Le marché gay et lesbien du tourisme arrive à s’en sortir car les gays et les lesbiennes n’ont pas cessé de voyager malgré la crise. Certains de nos adhérents nous ont même dit que s’il n’y avait pas la clientèle gay et lesbienne, ils auraient mis la clef sous la porte. C’est pour cela aussi que nous avons tout le temps de nouveaux membres, qui, s’ils ont déjà dans leur clientèle des gays et des lesbiennes, souhaitent en faire encore plus. »

Yagg est aujourd’hui membre de IGLTA en tant que partenaire média.

Photo: Christophe Martet, Yagg