Même si le nom et l’activité font inévitablement penser à Groupon, les fondateurs de Gaypon l’assurent, ils ne sont pas la déclinaison LGBT du célèbre site de deals. Le principe de Gaypon est simple: vous vous inscrivez, vous indiquez votre code postal et vous recevez régulièrement des offres discount venant de vendeurs LGBT-friendly. Une partie des bénéfices générés par Gaypon va ensuite à des association LGBT.  Pour le moment, le site cible principalement les États-Unis. Mais la démarche n’en est pas moins intéressante. Entretien avec l’un de ses fondateurs et CEO de l’entreprise, Robert Graham (à droite sur la photo).

Que faisiez-vous avant de créer Gaypon? Nous avions tous les deux un « day job » que nous avons conservé. Jason travaille dans l’informatique en tant que ce que j’appellerais la police d’Internet et j’ai gagné le nom de « Rob the Web Guy » pour mes tâches web et sociales pour un groupe de stations de radios, qui appartiennent à Clear Channel, basées à Detroit.

Comment vous est venue l’idée de créer Gaypon? Il ne s’est jamais agi de copier ou de faire concurrence à Groupon. En fait, nous sommes plus proches de sites comme Yelp! ou Angie’s List dans le sens où nous faisons des vérifications sur une société avant de l’intégrer à notre site. Bien que le nom Gaypon soit similaire à Groupon, cela a commencé pour nous avec cette question: « Comment appellerait-on un bon de réduction (« coupon » en anglais) pour un business gay-friendly? – Un gaypon! » Nous avons cherché et cherché pour voir si quelqu’un utilisait le nom et nous n’avons rien trouvé. Nous avons vérifié du côté des marques déposées et personne ne l’avait enregistré non plus. Donc nous l’avons fait. La seule chose que nous avons pu trouver est une possibilité de confondre avec Gay Porn! Nous avons voulu lancer ce site à la fois par nécessité et dans un but éducatif.  Tout le monde ne sait pas qu’il y a des entreprises qui soutiennent ouvertement les groupes antigay et qui, au passage, traitent mal leurs employés. Et les petites entreprises gay-friendly peuvent ne pas avoir suffisamment de budget marketing ou de savoir-faire pour se faire connaître correctement au sein de la communauté LGBT. Leur permettre d’offrir un bon de réduction pour essayer leur produit ou leur service à un prix réduit avait donc du sens.

Prévoyez-vous d’étendre votre activité aux pays européens? Nous aimerions, mais nous savons que nous ne sommes pas encore prêts au niveau local. Actuellement, si nous avons une offre disponible pour un produit en ligne, nous incluons l’ensemble de notre base de données dans le mail. Nous travaillons avec quelques marchands en Australie ou à Londres. Je me suis servi de Google translate pour communiquer avec des gens au Japon, en Chine, au Brésil, au Chili.  Des employés de sites comme le nôtre en Europe nous ont même demandé si nous embauchions. Nous avons des inscrits dans pratiquement tous les pays, c’est génial!

Une partie de l’argent que vous gagnez sera reversé à des associations LGBT. De quel ordre sera le reversement et comment choisissez vous les associations? La raison pour laquelle nous ne disons pas: « Nous donnons telle somme pour chaque vente » est que nous voulons donner autant que possible. Ce qui nous sépare d’autres sites de deal, c’est que nous ne faisons pas ça pour l’argent. Nous voulons juste faire bien. Si en plus, faire le bien se rémunère lui-même, tant mieux!

Vous choisissez attentivement les marchands LGBT-friendly. Pouvez-vous nous expliquer le processus de sélection? Malheureusement, Jason et moi-même avons décidé de ne pas entrer dans le détail sur le sujet. Dans le cas contraire, cela serait beaucoup plus simple pour une entreprise de fausser le système. Nous voulons simplement nous assurer que nous offrons les meilleurs deals venant des meilleures entreprises. Même si une entreprise satisfait à nos critères gay-friendly, elle peut ne pas être sélectionnée parce qu’elle a la réputation d’avoir un service client déplorable.Nous sommes des vraies personnes qui voulont être aussi transparentes que possible, pas devenir une corporation géante et trompeuse qui cherche à faire de l’argent facile. Nous ne cherchons de marchand de type requin, qui au final, nous donnera une mauvaise image.

Vous garantissez aussi la confidentialité à vos clients? Est-ce toujours nécessaire en 2011? Absolument, personne ne devrait avoir à jeter sa vie privée par la fenêtre lorsqu’on est en ligne. Et tout le monde doit savoir que c’est exactement ce que nous pensons.