Sur son blog, Stacy Trasancos, qui se présente comme une mère au foyer catholique habitant dans le Massachusetts, lance un cri d’alarme: elle n’ose plus sortir de chez elle car elle est cernée par les homos. Une vision intolérable pour cette bonne croyante et ses sept enfants.

La malheureuse raconte la terreur qui s’est emparée d’elle après une visite dans des lieux publics où elle se serait retrouvée cernée par des homosexuels. À la piscine, deux garçons bras dessus bras dessous, puis un couple de filles s’étreignant d’une manière clairement «non amicale», puis au parc, des couples de mamans lesbiennes accompagnant leurs gosses à la place de jeux.

«Je me sens maintenant incapable de quitter la maison sans redouter ce à quoi nous allons être confrontés, se lamente-t-elle. Je ne peux même plus me rendre dans des lieux normaux sans devoir garder le silence et subir l’immoralité. Nous savons tous ce qui se passerait si je demandais à deux hommes ou à deux femmes de cesser d’exhiber, juste en face de moi et de mes enfants, qu’ils vivent dans la sodomie».

En publiant son témoignage, Stacy ne s’attendait sans doute pas à une telle déferlante de réactions… négatives. Car après avoir été citée en exemple par de nombreuses plate-formes chrétiennes, elle est devenue la cible des blogs LGBT, qui lui ont diagnostiqué une pathologie inédite: l’«agorahomophobie». Depuis, elle se dit victime de harcèlement et de menaces. Sûrement un nouveau signe divin du péril homosexuel.

À lire sur Towleroad [en]