C’est la rentrée… et vous êtes déjà stressé-e et fatigué-e? Comment faire durer la bonne énergie que vous avez emmagasinée pendant les vacances d’été? Et si l’on est en recherche d’emploi, comment éviter de faire rimer «rentrée» avec «angoisse»?

Ghislaine Lepetit-de la Bigne, coach en développement personnel, professionnel et managérial, livre ses conseils pour Yagg Pro.

Pour la petite histoire, Ghislaine fut l’une des coaches des fondateurs de Yagg au sein de l’incubateur Advancia, juste avant la création du site. Et croyez-nous, ça marche!

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre métier? Je suis coach professionnelle, mon métier est d’accompagner des professionnels indépendants, salariés, chefs d’entreprise, artistes, etc., vers des objectifs de changement souhaité: recherche d’emploi, nouvelle voie, (nouvelles) ambitions, nouvelles fonctions, relations avec ses associés ou ses collaborateurs, équilibre vie privée-vie professionnelle.

Mon cœur de métier est l’Énergie: l’énergie de se lever tous les matins pour entreprendre, développer, collaborer, et tenir sur la durée avec performance. Les corollaires sont la prise de conscience de ses motivations profondes et de ses émotions car motivations et émotions sont des boosters d’énergie. Prises à rebours, elles entraînent fatigue, stress, problèmes de santé, difficultés au quotidien.

Le métier de coach professionnel est un métier de maturité, où nous intervenons comme des artisans d’art: beaucoup de travail en amont et en continu (formations, supervision), de l’expérience, de bons outils, et un zeste de génie propre à chacun. La personnalité du coach, son parcours professionnel, son expérience de la vie, sont des éléments importants du métier.

Est-ce que la rentrée de septembre est le bon moment pour effectuer des changements dans sa vie professionnelle, du plus petit (changer sa manière de s’organiser) au plus grand (changer de voie)? Oui c’est un moment tout à fait favorable car le corps et l’esprit sont détendus, attentifs et ouverts à de nouvelles opportunités.

On parle souvent des bonnes résolutions à prendre en début d’année, mais on a l’impression qu’elles sont plus faciles à prendre en septembre qu’en janvier, où stress et fatigue sont plus présents. Est-ce vrai et si oui pourquoi? Si l’on suit le rythme des saisons, le meilleur moment pour entamer des changements est le début de l’année calendaire, vers le nouvel an chinois (qui tombera le 23 janvier l’année prochaine): la nature se réveille, les journées rallongent, l’énergie est favorable aux nouveaux engagements. Septembre serait plutôt le mois des récoltes.

Cependant, la rentrée de septembre et son lot de nouveautés est une réalité chez nous, de même que la fatigue de décembre et de janvier. Les ateliers «Apprendre à recharger ses batteries» ont du succès à ce moment-là. Prendre des résolutions est une chose, les transformer en actions concrètes en est une autre et là je dirais que l’énergie de septembre est très bonne car nous avons pris du recul, levé le nez du guidon, le corps et l’esprit sont détendus: un temps de bilan sur les vacances pour voir ce qui a été ressourçant, nous avons une meilleure intelligence de ce qui serait bon pour nous (envie de nouveauté, de faire différent) pour prolonger le bénéfice des vacances, ne pas recommencer ce qui n’allait pas l’année précédente.

Comment faire durer au travail – et le plus longtemps possible – la bonne énergie que l’on a puisé pendant les vacances d’été? Est-ce que cela passe notamment par une activité physique? Oui, cela passe par une activité physique qui permettra d’évacuer ce fameux cortisol, responsable du mauvais stress et des problèmes de santé qui en découlent: des sports où l’on bouge, des sports où l’on s’étire… Pourquoi pas s’abonner à Vélib’ ou à un service similaire? Et pour prolonger l’énergie de la décision, rien de mieux qu’une inscription à l’année à un club de sport près de chez soi ou de son lieu de travail.

Le retour de vacances est aussi un bon moment pour réfléchir à son rythme de vie et surfer sur la vague des activités ressourçantes pratiquées pendant l’été: voir des amis, marcher, chanter, faire de la musique, peindre, bricoler… Toutes les activités créatives sont très ressourçantes!

C’est aussi le moment de prendre en main notre ambiance de travail: petits détails ou grands changements peuvent avoir un réel bénéfice. Je pense aussi bien à des éléments de décoration comme une plante verte, qu’à des réorganisations personnelles ou à un travail sur la communication inter-personnelle souvent dévoreuse d’énergie. Nous pouvons tous, à notre échelle, être acteurs de changement dans notre environnement et ces changements sont souvent mieux acceptés en septembre qu’en janvier, car d’une part «à la rentrée, c’est normal qu’il y ait du changement», et d’autre part, les autres aussi sont plus détendus, plus ouverts, moins susceptibles.

Pour celles et ceux qui sont en recherche d’emploi, le mot «rentrée» peut être synonyme d’angoisse, l’impression de ne pas faire partie de ce mouvement global de reprise du travail. Comment éviter cela? Considérer la recherche d’emploi comme une activité professionnelle à temps plein qui redémarre avec la rentrée et s’autoriser à prendre pour soi tous les conseils ci-dessus serait déjà un premier pas.

Plus concrètement, pour calmer cette angoisse et retrouver tous ses potentiels, je propose la pratique de la cohérence cardiaque. Cette méthode ancestrale, basée sur quelques minutes, 2 à 3 fois par jour, de respiration centrée et rythmée, permet de gérer son stress et ses émotions et de développer sa performance professionnelle: aisance, ouverture aux autres, créativité. C’est d’ailleurs une bonne méthode pour tous si le bénéfice de la bonne énergie puisée pendant les vacances d’été venait à s’estomper… Très bonne rentrée à toutes et à tous!

Le site de Ghislaine Lepetit-de la Bigne