L’objet du scandale? Une scène de la série allemande Un cyclone dans le couvent (Um Himmels Willen en version originale) qui montre le mariage de deux hommes dans un couvent. «Peut-être l’une des fictions les plus inoffensives de l’Histoire de la télévision, note le magazine LGBT italien Gay.it. Rien de scandaleux, ni baisers ni scènes dénudées» (voir la vidéo ci-dessous).

Ce n’est pas l’avis de la Rai Uno, première chaîne publique du pays, qui a tout bonnement décidé de ne pas diffuser l’épisode.

«ÉVITER UNE POLÉMIQUE»
Le directeur de la chaîne 
Mauro Mazza, dont les liens avec le président du Conseil Silvio Berlusconi sont notoires, s’est justifié comme il a pu. «Cette série allemande est très longue, nous devions enlever un épisode avant le début des programmes de la rentrée», a-t-il d’abord expliqué.

Par la suite, il a reconnu que la chaîne avait «choisi de sacrifier cet épisode dans la mesure où le mariage homosexuel se déroulait devant l’autel d’une église catholique, en présence d’une religieuse et du maire» pour«éviter une polémique», précisant que «si les noces avaient été célébrées à la mairie, il n’y aurait pas eu de problème».

MALAISE
En Allemagne, la mise à l’index des deux mariés suscite le malaise. La série fait un tabac depuis sa création, en 2002. Tous les mardis, sept millions de téléspectateurs en moyenne suivent les aventures de ce couvent de fiction qui met en scène l’affrontement d’une nonne bagarreuse avec le maire de la commune, laïc farouche qui veut transformer le couvent en centre de conférence. La société qui produit la série, la NDF, a exprimé sa désapprobation. «C’est un choix exagéré. Peut-être n’ont-ils pas bien regardé l’épisode», a-t-elle déclaré au quotidien La Repubblica.

«Bien sûr, en Italie, l’Église catholique joue un rôle prépondérant. Surtout, elle s’oppose à toute forme de légalisation des unions homosexuelles et trouve en Silvio Berlusconi un allié fidèle. Une alliance hypocrite avec un président du Conseil qui prend bien peu en compte la morale de l’Église», décrypte le média tagesschau.de, qui consacre un article à l’affaire.

«UNE CENSURE DE LA RÉALITÉ»
La députée italienne ouvertement lesbienne Anna Paola Concia a fait part de sa consternation et a demandé à la chaîne de diffuser l’épisode. «La Rai exerce une censure de la réalité. Parce qu’il y a déjà beaucoup de films sur des relations gays à la télévision», déclare-t-elle à Gay.it.

Figure emblématique de la lutte pour l’égalité des droits, Anna Paola Concia a récemment porté le projet de loi contre l’homophobie, rejeté pour la deuxième fois fin juillet par les députés italiens (lire Italie: Les députés rejettent une nouvelle fois une loi anti-homophobie). Elle s’est pacsée avec sa partenaire au début de l’été en Allemagne.

Très remontée, elle dénonce une «croisade stérile et inopportune» qui ne reflète pas la «véritable» Italie. «Quand j’ai épousé ma femme Ricarda, j’ai reçu des milliers de lettres de citoyens ordinaires pour nous féliciter. La Rai est une fois de plus en dehors de la réalité, du sentiment commun des Italiens, elle n’est qu’un mégaphone pour le centre-droit qui est obsédé par la question [de l’homosexualité]».

«UNE ÉNIÈME CENSURE HOMOPHOBE»
De son côté, Fabrizio Marrazzo, le porte-parole de l’association de défense des homosexuels Gay Center, a dénoncé «une énième censure homophobe de la part de la télévision d’État». Il a réclamé en conséquence la démission de Mauro Mazza.

De fait, la chaîne publique est régulièrement critiquée pour son manque d’ouverture et de tolérance. L’année dernière, elle a censuré des scènes clés du Secret de Brokeback Moutain, pour ne pas «heurter» les téléspectateurs. Récemment, un député a même proposé d’interdire les baisers gays à la télé à l’heure du dîner au nom de «la décence» (lire Italie: Un député veut interdire les baisers gays à la télé).

Regardez la scène incriminée ci-dessous (en allemand) via le site de La Reppublica:

Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez sur Matrimonio gay: la Rai censura la fiction

Photo DR