Lors du «Campus 2011» de l’UMP, qui s’est tenu à Marseille du 2 au 4 septembre, les Jeunes Populaires ont remis un document de 24 pages à Bruno Le Maire, chargé du projet présidentiel du parti pour 2012. Les Jeunes Populaires proposent notamment «l’autorisation de célébrer des pacs en mairie pour les individus qui le souhaitent» ainsi que de «lancer un grand débat sur l’homoparentalité». L’occasion pour Yagg de demander quelques précisions à Benjamin Lancar, leur président.

Qu’entendez-vous par un débat sur l’homoparentalité? Comment et quand comptez-vous le lancer? À l’issue de 2012, nous souhaitons un débat plus organisé sur le sujet avec plus d’études. Nous souhaitons préparer l’opinion publique. Nous souhaitons également rendre obligatoires la célébration et la signature du pacs dans les mairies sans passer par le tribunal.

Comment réagissez-vous aux propos de la Droite populaire, et notamment de Lionnel Luca ou Christian Vanneste, sur les manuels scolaires? Concernant Lionnel Luca et la théorie du genre, je ne suis pas très bon en SVT depuis le lycée [rire] donc je ne veux pas m’avancer sur un sujet comme celui-ci. En revanche, les Jeunes Populaires sont très fermes et, pour nous, Christian Vanneste n’a plus sa place au sein de l’UMP. Le parti de droite, symbole d’équité, prône la liberté et les droits comme l’a fait Nicolas Sarkozy, président des droits de l’Homme, en Libye ou en Côte d’Ivoire. Il ne faut pas croire que le mariage des couples de même sexe ferait perdre des voix à la droite. Bien au contraire, il serait un moyen de faire gagner des voix à notre parti.

Photo DR