À chaque fois que le Pape se déplace, des contre-manifestations sont organisées. C’était le cas à Madrid lors des JMJ, ce le sera de nouveau lors du voyage du souverain pontife en Allemagne, sa terre natale, du 22 au 25 septembre.

À Berlin, où Benoît VXI débutera sa visite, l’association Der Papst kommt (Le pape arrive) n’a toujours pas reçu l’autorisation de manifester, pourtant demandée il y a plusieurs mois. Ce qui pousse les organisateurs à s’interroger sur les raisons de ce délai. «Le caractère insidieux du processus d’approbation complique l’organisation de notre manifestation, a expliqué Jörg Steinert, le président de l’association LGBT LSVD Berlin-Brandebourg, cité par Munich and Co. Nous sommes une association composée de plus de 60 groupes et de plusieurs milliers de personnes. Nous avons besoin de temps pour communiquer au sein de l’association. Le retard dans le processus d’approbation n’est pas compréhensible, il crée la confusion et va finalement à l’encontre des intérêts de sécurité de toutes les parties concernées.»

À Fribourg, dernière étape du voyage apostolique, le collectif Fribourg sans pape, lancé par l’association homo Rosa Hilfe, a réuni plus de 2400 paraphes contre la signature par Benoït XVI du livre d’or de la ville, rapporte le site LGBT suisse 360°. Le collectif a reçu le soutien transfrontalier de l’association LGBT bâloise HABS, qui a pris l’initiative de contacter l’évêque de Bâle, Felix Gmür, pour exiger une prise de position sur la morale sexuelle défendue par le Vatican.