Le «I» de LGBTQI (qui vient souvent compléter le sigle LGBT plus répandu), c’est eux. Pour la première fois, 24 militant-e-s représentant 17 associations venues de tous les continents se sont réuni-e-s à Bruxelles, du 2 au 5 septembre, avec le soutien de l’International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association (Ilga) et de l’Ilga-Europe, dans le cadre du tout premier International Intersex Organising Forum, indique un communiqué (disponible ici).

«De par le monde, les personnes intersexes sont soumises à des procédures chirurgicales et hormonales inhumaines et dégradantes, sans leur consentement, à la discrétion des médecins et en dehors de toute législation», souligne le communiqué. Les militant-e-s se sont donc mis-e-s d’accord sur plusieurs revendications:
– mettre fin aux mutilations et aux pratiques de «normalisation»;
– rendre obligatoire l’obtention du consentement libre et éclairé de la personne intersexe pour tout traitement ou protocole médical;
– créer des environnements sûrs, où les personnes intersexes et leurs proches pourront trouver du soutien.

Un deuxième Forum de ce réseau informel est prévu fin 2012.