Un an après son coming-out, l’élu conservateur britannique Crispin Blunt a accordé une interview au magazine américain The Advocate, la première depuis sa sortie du placard et l’annonce de sa séparation d’avec sa femme en août 2010 (lire Royaume-Uni: Coming-out d’un ministre conservateur, Crispin Blunt).

M. Blunt raconte notamment qu’il a décidé de faire son coming-out après une conversation impromptue avec un couple gay américain marié tandis qu’il était en vacances à Barcelone.

En 1998, un an après son élection au Parlement, Crispin Blunt s’était opposé à la proposition de loi visant à ramener l’âge de consentement de 18 à 16 ans pour les relations sexuelles entre hommes, ce qui lui avait valu de s’entendre répondre, de la part du seul membre du Parlement ouvertement gay à l’époque, Ben Bradshaw, «On ne peut pas choisir sa sexualité».

«À partir de ce moment-là, ça a commencé à faire tilt, se souvient-il. La forteresse que j’avais construite autour de moi depuis 30 ans, depuis mes 13 ans, commença à se fissurer. Il n’était plus illégal [d’être homo] dans ma précédente profession, l’armée. Il n’était plus impossible d’avoir ujne carrière politique en étant out. C’est avec ce débat que j’ai commencé à me remettre en question.»

«Depuis mon coming-out, plus le temps passe, plus mes proches s’y habituent, poursuit-il. Je pense que je peux commencer à discuter de ces questions. J’ai profité du combat d’autres personnes, et j’en suis extrêmement conscient. J’ai une immense gratitude à l’égard de ceux qui se sont battus pour l’égalité.»

Via PinkNews.co.uk

Photo Ministry of Justice