La participation de Chaz Bono, fils trans’ des chanteurs Sonny Bono et Cher, à l’émission Dancing with the Stars, suscite sans surprise la colère chez les conservateurs homophobes et transphobes américains.  C’est d’abord le site de la chaîne ABC qui a reçu de nombreuses protestations. Ce qui a poussé Cher elle-même à réagir sur Twitter, en défendant son fils: « Je le soutiens quoi qu’il décide de faire. Mon dieu, il y aura toujours des gens pour haïr. Il faut du courage pour aller à Dancing with the Stars. Et Chaz en a une quantité illimitée en stock ». Et l’artiste d’appeler ses fans à soutenir Chaz: « Pouvez-vous aller sur les sites et lui apporter votre soutien? Les mères sont toujours en colère après ses idiots de bigots qui emmerdent leurs enfants. »

C’est maintenant un psychiatre, chroniqueur sur la chaîne ultra-conservatrice Fox News, qui conseille aux parents de « ne pas laisser leurs enfants regarder Dancing with the Stars. Keith Ablow, qui met un point d’honneur à désigner Chaz Bono avec le pronom « She » (« elle »), le fait notamment en ces termes: « La dernière chose dont les adolescents et les enfants vulnérables ont besoin, alors qu’ils luttent pour établir leur identité, est de regarder une foule enfermée dans un studio applaudir sur demande quelqu’un dont la quête d’identité a culminé avec l’ablation de ses seins, l’injection de stéroïdes et peut-être bientôt, un faux pénis pour remplacer son vagin ». Et ce n’est pas le passage le plus violent de sa chronique partagé des dizaines de milliers de fois sur Facebook. Jusqu’ici les producteurs de l’émission ont assuré le fils de Cher de leur soutien.