Le 2 avril prochain se tiendra à Paris le premier Salon du livre homoparental, organisé par l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL). Rencontres avec les auteur-e-s, dédicaces, tables rondes sont prévues.

Présentation de cette première édition – dont Yagg est partenaire – avec Tatiana, de l’Antenne IDF de l’APGL, qui, avec l’aide de plusieurs autres membres, coordonne le Salon.

Qu’est-ce qu’un salon du livre homoparental? Un salon du livre qui s’adresse aux homoparents ou un salon sur les livres homoparentaux? Tel que nous l’avons voulu au départ, il s’agit d’un salon permettant de mettre en avant les livres traitant de l’homoparentalité. D’où notre volonté de « faire large » en invitant aussi bien des auteur-e-s jeunesse que des sociologues, pédopsychiatres… L’homoparentalité est un sujet qui inspire les auteurs, il ne restait plus qu’à permettre à tous ces écrits de se rassembler. Ce que nous tentons de faire. Il était en revanche clair, dès le départ, que ce salon s’adresserait au plus grand nombre sans aucune distinction entre hétéros/homos.

La tenue de ce premier salon du livre homoparental signifie-t-elle qu’il existe enfin suffisamment de livres et d’auteur-e-s qui traitent d’homoparentalité? « Enfin » est un bien grand mot, et puis il n’y a jamais assez de livres! En revanche, ça veut clairement dire qu’il y a effectivement assez pour que chacun trouve quelque chose qui l’intéresse. Du bout de chou de 4 ans à la grand-mère de 75 ans qui ne comprend pas très bien comment fonctionne la « famille » de son petit-fils en couple avec un garçon.

Les ouvrages jeunesse qui abordent l’homosexualité mais pas les questions de famille entrent-ils dans la définition? Pour cette première édition, nous avons souhaité ne pas faire « trop grand » (on réserve ça pour les prochaines fois!). On est donc juste partis de l’homoparentalité, qui définit notre association, en nous disant qu’on aurait l’occasion, plus tard, d’ouvrir aux thèmes limitrophes. En revanche, la librairie Violette and Co, qui sera présente, aura sur sa table des ouvrages traitant de questions proches.

Pour en venir au salon lui-même, pourquoi un tel événement? L’idée de départ était de réactualiser la liste des livres traitant de l’homoparentalité présente sur notre site. Se faisant, nous nous sommes dit qu’il y avait là matière à échanges, rencontres… d’où le fait de permettre aux auteur-e-s et lecteurs/lectrices de se rencontrer.

Pourrait-on envisager un espace « livre homoparental » dans un salon du livre/salon du livre jeunesse classique? Je ne sais pas. Je pense qu’il serait surtout bon de voir chaque maison d’édition se lancer dans la diffusion de livres présentant toute sorte de famille, qu’elle soit constituée d’un papa et d’une maman, de deux papas, deux mamans ou de tout autre schéma familial. À partir du moment où chaque enfant trouvera dans sa bibliothèque toutes les configurations possibles… nul besoin d’avoir un espace « réservé ». Mais, en attendant, juste pour l’aspect pratique, ce serait peut-être intéressant.

Lire la suite et la fin page suivante