À Lille, où les candidats du Front national ont fait des scores importants (avec parfois plus de 20% des voix), la LGP Lille est montée au créneau dans un communiqué: « Le 1er tour des élections cantonales, dimanche 20 mars, a montré une montée en puissance du Front national et un risque réel pour la démocratie et la République en France. L’équipe LGPLILLE appelle donc touTEs les citoyenNEs, homos, gays, bis, trans, hétéros à un VOTE DÉMOCRATE ET RÉPUBLICAIN, lors du 2ème tour des cantonales, dimanche 27 mars 2011, et vous demande de voter partout pour le (la) candidatE opposée à celle/celui du FN ! »

Dans le Rhône, si Lyon est relativement épargnée par la poussée de l’extrême-droite, le parti de Marine Le Pen fait de forts scores dans les communes de sa banlieue. la Lesbian and Gay Pride de Lyon (LGP Lyon), le Forum Gay et Lesbien (FGL) et Homosexualités Et Socialisme se sont joints à d’autres organisations pour appeler à faire barrage à l’extrême droite. « Nos associations dénoncent aussi le discours de Philipe COCHET, Secrétaire Départemental de l’U.M.P. qui refuse l’idée d’un front républicain pour contrer le Front National. Il devient urgent pour l’UMP de mettre en place une barrière sanitaire contre la haine, le racisme, l’homophobie et la transphobie. Le score très faible de l’UMP montre que la stratégie poursuivie par le parti majoritaire qui consiste à se lancer dans une « course à l’échalote » avec le Front National, est catastrophique pour la République. C’est cette stratégie qui légitime et encourage le vote Front National. »

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.