Ce soir, à 22h, en clair, sur PinkTV, l’équipe de Plus rose ma ville fait escale à Rouen. « La belle endormie » est-elle réveillée en ce qui concerne les questions LGBT? Les avis recueillis au cours du reportage divergent. Certains déplorent une effervescence passée quelque peu retombée, une ville trop repliée sur elle-même où le « pour vivre heureux, vivons cachés » est toujours de mise, ainsi qu’un manque flagrant d’établissements identitaires pour une agglomération de plus de 500000 habitants. Un seul bar gay: le XXL. Comme le résume Fred, du site Gaynormandie.com, « la vie gay est en dents de scie ».

ASSOCIATIONS
Mais les associations (L’Arche, L’Escalier LGBT…) sont bien présentes et actives: organisation d’un kiss-in contre l’homophobie, animation d’une émission LGBT sur Radio HDR, une station locale implantée dans un quartier populaire, etc. Côté municipalité, la députée-maire (PS), Valérie Fourneyron, célèbre les pacs en mairie et a eu à cœur d’inclure les associations homos dans les cérémonies officielles d’hommage aux déportés de la Seconde guerre mondiale.

AGRESSION HOMOPHOBE
Moment émouvant: le reportage revient sur l’agression homophobe dont a été victime le jeune Jérémy, en septembre 2009, sur un lieu de drague de l’agglomération rouennaise. Tabassé et brûlé dans sa voiture, il fut laissé pour mort avant d’être secouru après plus de 10 heures de souffrance. La police comme Matthieu, délégué du Sneg, présent sur les lieux au moment du drame, attestent de la difficulté à recueillir des témoignages. Le procès des agresseurs présumés devrait s’ouvrir fin 2011 ou début 2012.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.