Dans un communiqué daté du 16 mars, la direction de l’UMP indique qu’elle « se désolidarise totalement des propos indignes tenus de manière répétée par Josiane Plataret [candidate suppléante à Privas, en Ardèche, aux élections cantonales qui ont lieu les 20 et 27 mars prochains, ndlr] sur sa page Facebook. Face à ces propos inacceptables, la direction de l’UMP a décidé de suspendre Madame Plataret de l’UMP. Cette décision, à effet immédiat, a été transmise aux instances locales de l’UMP ».

« DÉRIVE XÉNOPHOBE »
L’association SOS Racisme, alertée par des militants, avait mis en ligne sur son blog plusieurs captures d’écran de la page Facebook de Josiane Plataret où celle-ci déversait « blagues » et propos plus ou moins douteux sur les arabes, les musulmans, les homosexuels, les fonctionnaires… Avec une certaine obsession admirative pour un certain Éric Zemmour. Exemples: « Comment appelle-t-on un arabe tombé dans une bassine d’eau bouillante? Un gris bouilli! »; « Quand un mec de droite est homo, il vit sa vie tranquillement! Quand un mec de gauche est homo, il veut faire ch… tout le monde pour qu’on le respecte! ». SOS Racisme avait alors fustigé « la dérive xénophobe d’une aile de l’UMP » et demandé l’exclusion de la candidate.



« MALADRESSE »
Depuis, Josiane Plataret avait présenté ses « plus sincères excuses » dans un court communiqué, cité par Le Dauphiné Libéré, évoquant une « maladresse »: « Je tiens à présenter mes plus vifs regrets concernant cet écrit ou blague sur Facebook qui n’avait pas pour objectif de blesser ou stigmatiser une communauté. Moi-même étant d’origine étrangère de ma mère italienne, il serait malvenu de tenir des propos racistes envers telle ou telle nationalité ou Français issu de l’immigration. Je regrette profondément cette maladresse. Je présente mes plus sincères excuses ». Celles-ci n’ont apparemment pas suffi à Jean-François Copé qui, dans le même communiqué du 16 mars, « appelle Martine Aubry à faire preuve de la même fermeté à l’encontre des responsables du MJS et du PS qui ont autorisé et collé l’affiche visant à assimiler le Président de la République à Adolf Hitler ». Ambiance.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.