L’ONG internationale Women Deliver, qui cherche à réduire la mortalité des femmes lors de l’accouchement, a publié à l’occasion du 8 mars son premier Top 100 des personnes – tous genres confondus – qui ont le plus contribué à améliorer la vie des femmes et des filles dans le monde.

On y trouve des gynécos, des journalistes (comme Christiane Amanpour), la reine Rania de Jordanie, l’ex-présidente du Chili Michelle Bachelet, des activistes, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, des blogueuses, des artistes…

Parmi ces 100 personnes distinguées par l’ONG, la militante ougandaise Kasha Jacqueline, pour sa lutte pour les droits LGBT en Ouganda malgré la violence. La fondatrice de l’association LGBT Freedom and Roam Uganda (Farug) était l’une des trois personnes, avec David Kato (qui a depuis été assassiné), à avoir saisi la justice contre la publication par le tabloïd Rolling Stone des noms et photos de gays et lesbiennes présumé-e-s (lire Ouganda: La Justice interdit aux journaux d’outer les homos).

« Dans un pays où faire son coming-out implique de mettre sa vie en danger, Kasha Jacqueline s’est imposée comme une lesbienne fière et une militante des droits LGBT, peut-on lire sur le site de Women Deliver. (…) Elle a fait l’objet de menaces répétées mais n’a jamais cédé, luttant contre l’Anti-Homosexuality Bill, qui punirait l’homosexualité de la peine de mort. Pour son courage inimaginable malgré la diffamation, les menaces de mort et l’oppression incessante, nous rendons hommage à cette véritable héroïne qu’est Kasha Jacqueline. »

Un discours de Kasha Jacqueline en 2010:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Kasha Jacqueline – Oslo Freedom Forum 2010
Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.