BrendaBrenda Mutesi est arrivée à Paris il y a un peu moins d’un mois, le 18 février. Pas par choix, pas pour le plaisir. Brenda a fui l’Ouganda parce qu’elle avait peur pour sa vie. Comme la plupart des personnes qui ont assisté aux obsèques de l’activiste des droits LGBT David Kato, elle a fait l’objet d’intimidations policières et a reçu des menaces.

Vous avez été nombreux/ses à demander de ses nouvelles après la diffusion de l’interview qu’elle a accordée à Yagg. Brenda va bien, aussi bien que possible lorsqu’on a quitté en urgence son pays, en laissant sa compagne derrière soi, en prison. À son arrivée, un réseau d’entraide s’est très vite mis en place, Brenda a trouvé un endroit où loger, et, après plus de 14 heures d’attente – dont une nuit entière à faire la queue dans la rue et dans le froid – a réussi à obtenir un dossier de demande d’asile.

Afin de soutenir Brenda, notamment pour payer les frais d’avocat qu’implique une demande d’asile, Act Up-Paris et le Unity Bar organisent une soirée de collecte de fonds demain, vendredi 11 mars, à partir de 19h.

Le visa dont bénéficie Brenda à ce jour n’est valable qu’un mois. Dans quelques jours, « elle pourrait être sommée par les autorités françaises de retourner en Ouganda », souligne Act Up-Paris, qui exhorte la France à traduire en actes les promesses faites, par la voix de Rama Yade, à l’Onu, de lutter pour la dépénalisation de l’homosexualité dans le monde. « Cette préoccupation envers les minorités sexuelles persécutées doit se concrétiser par leur accueil sur notre territoire », insiste l’association.

Act Up-Paris exige donc que l’asile soit accordé à Brenda mais aussi « que le nouveau ministre des Affaires étrangères Alain Juppé s’oppose au génocide des lesbiennes, gays, bi et trans’ en Ouganda » et « que le gouvernement français au sein de l’Onu demande qu’une résolution internationale soit prise contre tous les États homophobes ».

Toutes les infos sur la soirée de soutien

Vous avez trouvé cet article intéressant? Soutenez notre travail en cliquant ici.