À Lille, c’est la consternation après l’opération de vandalisme d’une expo photos de l’association Silence H! consacrée à l’homosexualité. Dans la soirée de mardi, tous les cadres et certaines photos ont été tagués de bombe rouge (photo) et un message a été ajouté dans le livre d’or, évoquant « la pornographie » et « l’attentat à la pudeur ».

L’action est le fait d’un collectif au nom évocateur: Hétérophobie Stop. Contacté par Nord Éclair, un des tagueurs, Hugo Coste, a expliqué que ces clichés étaient « la goutte d’eau de trop ». L’étudiant a souligné à la journaliste de Nord Éclair qu’ils étaient six à avoir tagué les photos de l’exposition, profitant de l’absence du vigile. Pour lui, « l’homophobie a totalement disparu aujourd’hui ». Et si problème il y a, ça ne concerne pas l’homosexualité « mais l’homosexualisation. En nous matraquant comme ça, on veut changer les consciences ». Ah, toujours et encore cette accusation de prosélytisme lorsqu’on évoque l’homosexualité…

DES AFFIRMATIONS DANGEREUSES
De son côté, le collectif L’Egide n’a pas manqué de réagir à ces propos. « Ces affirmations sont dangereuses car l’homophobie est bien une réalité qu’on ne peut pas nier, insiste son communiqué. « L’homosexualisation », ce néologisme laisserait à penser que dans notre société l’homosexualité serait en passe de devenir la norme et que l’hétérosexualité serait en danger. Quelle bêtise! L’hétérosexualité n’est pas en danger, il n’y a pas à parler d’hétérophobie et l’homosexualité est loin de s’ériger en norme ».

Silence H!, créée en 2010 pour sensibiliser à l’homophobie dans les milieux médical et estudiantin, prévoit de maintenir l’exposition, réalisée dans le cadre d’une série d’actions. Elle a l’intention de porter plainte.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!