C’est une des bonnes nouvelles de la dernière Conférence sur les rétrovirus (Croi) qui vient de s’achever à Boston, aux États-Unis. L’Agence nationale de recherches sur le sida y a diffusé les résultats très encourageants de l’essai Trio, conduit chez 103 patients infectés par le VIH. En 2008, cet essai avait montré que l’utilisation d’une trithérapie reposant sur Prezista (boosté par Norvir), une nouvelle antiprotéase, Intelence, un nouvel inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse, et Isentress, un inhibiteur d’intégrase, permettait d’obtenir une réponse rapide chez des patients infectés par un virus multirésistant et en échec thérapeutique. Quatre-vingt dix pour cent de ces malades avaient ainsi une charge virale indétectable (moins de 50 copies/mL) après 24 semaines de traitement.

Le Pr Geneviève Chêne, de l’Université de Bordeaux, explique qu’à 96 semaines, ces bons résultats sont confirmés chez 100 de ces patients, « avec un excellent maintien du contrôle de la charge virale (88% ont une charge virale indétectable), et une remontée notable du taux de lymphocytes CD4 (médiane de 258 cellules/mm3 au début du traitement à 384 cellules/mm3 à la 96e semaine) ».
Cette trithérapie est devenue un traitement de référence en Europe et aux États-Unis et les résultats de cet essai confirme le bien fondé de cette attitude thérapeutique, selon le Pr Geneviève Chêne.

Retrouvez cette combinaison (et beaucoup d’autres infos) sur le Pilulier.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!