Le torchon brûle entre le Sneg et la Direction générale de la santé. Dans un communiqué de presse, le Syndicat annonce que la subvention destinée à financer le fonctionnement de son pôle Prévention est amputée de 14 % pour l’année 2011 et une nouvelle réduction semble être envisagée en 2012. Cette réduction correspond à 90000 euros sur un budget global de 640000 euros.

AIDES ET D’AUTRES ASSOCIATIONS SERAIENT AUSSI TOUCHÉES PAR LA BAISSE
Le Sneg se dit consterné par cette nouvelle, et annonce que du fait de cette réduction de ses financements, des actions de prévention vont être interrompues dans de nombreuses régions: le Centre, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne, la Picardie, le Nord Pas-de-Calais, la Haute-Normandie et la Basse-Normandie. Des chargés de prévention vont être licenciés.

Et le Sneg s’interroge: « Comment interpréter ce désengagement de l’État?  Le sida ne serait-il plus une priorité nationale? Doit-on, par voie de conséquence, s’attendre dans le futur au désengagement progressif des Agences régionales de santé? Au-delà de son propre devenir, le pôle Prévention du SNEG est préoccupé par la menace qui pèse sur les établissements gays laissés seuls face à la lutte contre le VIH et les IST et sur l’ensemble du tissu associatif divers et particulièrement pour les structures les plus vulnérables qui portent pourtant, elles aussi, des actions et des messages indispensables à destination de certaines populations parmi les plus exposées ».

D’une source proche du dossier, la demande est venue d’en haut, du cabinet du ministre de la Santé, Xavier Bertrand. La plupart des structures associatives qui font de la prévention seraient touchées par ces coupes budgétaires. Selon nos informations, Aides aurait également été informée d’une baisse de sa subvention, qui pourrait être dans une fourchette de 10 à 15%. On a du mal à comprendre cette politique de baisse des financements alors que le sida reste une priorité dans le discours des pouvoirs publics.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!