La première bonne nouvelle de 2011? House of Moda arrive et va – on l’espère – bien bousculer le clubbing de la capitale!

Mercredi 5 janvier, de 22h à 4h, au Petit Social (Social Club), première édition d’un rendez-vous qui propose des battles de style et d’attitude. Strike a pose!

Crame, du collectif Mort aux Jeunes qui co-organise House of Moda, en dit plus pour Yagg, dans une interview folle des escarpins.

House of Moda? Et pourquoi pas House of Modasse? Il faut vraiment être une modasse pour faire l’association, c’est bien! Pour moi, une modasse est un peu un-e nerd de la mode. On se reconnaît dans ça. La mode est un terrain de jeu, un moteur de créativité, un poste d’observation culturelle, et une délicieuse prise de tête quand il faut se looker pour sortir. Au fait, je ne sais toujours pas ce que je vais mettre (cri hystérique).

Mais il y a déjà la soirée Club Sandwich sur le même créneau, non? (pas taper). C’est bien, la Club Sandwich? Je n’y suis jamais allé. Nous voyons Club Sandwich comme une soirée à la mode fréquentée par des gens de la mode, là où House of Moda est plutôt sur la mode, avec un droit d’ironie. House of Moda est aussi plus petite: petite soirée, entrée gratuite, références underground, culture DIY, scène indie. Et la musique est bien, chez nous (je joue à bitcher pour être dans le ton).

Explique-nous quand même le concept en quelques mots… C’est une soirée où l’on crâne en s’amusant. Il y a de la musique pour danser, un podium pour se la jouer, une battle pour s’affronter en étant simplement jugé sur le style. Attitude, attitude, attitude. Le crew et l’individu les plus fabuleux gagnent des cadeaux [dont des invitations pour le Jeudi, c’est gay-friendly! et des posters sur le Mur, offerts par Yagg, partenaire de la soirée, ndlr].

Quand j’ai vu le concept de la soirée, j’ai tout de suite pensé au fabuleux documentaire Paris is Burning, avec les différentes Houses: House of Saint Laurent, etc. Je suis sur la bonne voie? L’inspiration est très directement celle-là. Des gays noirs de Harlem fantasmaient sur Vogue, la Maison Dior, la Maison Chanel… Dans des salles de bal, ils s’affrontaient, notés par un jury, en prenant des poses de papier glacé. Chacun faisait partie d’une « House », une nouvelle famille mais aussi une équipe qui devait gagner. Nous sommes Paris et nous fantasmons sur le Voguing. La boucle est bouclée [voir des images de Paris is Burning ci-dessous, ndlr].

Et si je n’ai qu’un pauvre polo Celio à me mettre, je peux quand même venir? Toute diva a besoin d’une foule en polo Celio pour briller. Et tout mec en polo Celio a besoin de voir des divas pour le changer des mecs en Fred Perry.

Comment être démente un mercredi soir? Le mercredi est le jour des enfants, celui où l’on fouille dans le dressing de sa mère.

Donne-moi trois vidéos qui résument bien l’esprit House of Moda Les voici. Il y a aussi d’autres vidéos et images sur notre site.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Hannah Holland – Paris’ Acid Ball


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Miracles Club – Church Song


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Kim Ann Foxman – Creature

House of Moda, le 5 janvier, de 22h à 4h, au Petit Social (Social Club), 142, rue Montmartre, 75002 Paris. Entrée gratuite. Plus d’infos sur la communauté. Envie de monter un crew, une Maison? Faites-le savoir sur le mur de l’événement Facebook.

Photo Extrait du documentaire Paris is Burning

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!